•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens réclament un revenu universel de base au Canada

Deux manifestants avec des pancartes.

Le concept d'un revenu universel pour lutter contre la pauvreté gagne de plus en plus en popularité à l’échelle internationale.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Gallorini

Radio-Canada

Des groupes manifestent samedi à Toronto pour réclamer un revenu universel de base. Cette marche est organisée en parallèle avec d'autres villes du monde comme New York, Stockholm, Séoul, ou encore Bogota.

Le concept d'un revenu minimum garanti pour lutter contre la pauvreté gagne de plus en plus en popularité à l’échelle internationale, et plusieurs projets pilotes existent déjà.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant l'Assemblée législative pour montrer leur soutien à l'idée d'un revenu universel de base — une somme d'argent à laquelle chaque citoyen canadien aurait droit sans condition.

Je pense que tout le monde devrait avoir accès à un certain niveau de confort et je pense que d'avoir un revenu de base pourrait vraiment donner accès aux gens à ce confort-là, ce qui permettrait aussi de diminuer le niveau de crime et de rendre les soins de santé un petit peu plus accessible aussi, estime la manifestante Amélie Payette.

Des personnes sont rassemblées dans un parc avec des pancartes bleues.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées avant d'entamer une marche pour soutenir l'idée d'un revenu universel de base.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Gallorini

Chris Ford, PDG d'une entreprise de conseil en gestion et en technologie, estime également qu'étant donné son rôle dans le délogement d’emplois dans le futur, il est de son obligation d’aider à se préparer pour ce futur, avec des initiatives comme le revenu de base universel.

Le Canada doit en faire plus

En mars dernier, Statistique Canada a révélé que le pays a atteint le plus faible taux de pauvreté de son histoire : 9,5 %, soit 3,4 millions de personnes. Il faut faire mieux, selon Hugh Segal, un professeur à l'Université Queen's.

Le fait qu'on ait un pourcentage de pauvreté qui diminue est encourageant. Mais parmi certaines parties de la population, nos amis autochtones par exemple, dans nos sections rurales, il reste 10 à 15 % de nos concitoyens qui demeurent dans la pauvreté, déplore-t-il.

Alvin Tedjo, candidat à la direction du Parti libéral de l'Ontario, pense qu'un revenu de base universel permettrait aux Canadiens d’obtenir les outils nécessaires pour couvrir leurs besoins en matière de nourriture et de logement, pour participer à notre économie, et pour s’extirper de la pauvreté et faire de leur mieux pour atteindre leur plein potentiel.

Par ailleurs les manifestants tiennent à rappeler que le Canada a déjà un certain système de revenu de base: l'Allocation canadienne pour enfants, un montant non imposable versé chaque mois à plus d'un million de familles pour les aider à subvenir aux besoins de leurs enfants.

Ils souhaitent démontrer que ce concept fonctionne et devrait ainsi être étendu à toute la population.

Un récent rapport du Canadian Center for Economic Analysis estime que cette allocation pour enfants a généré 139 milliards de dollars de croissance économique, et a créé 453 000 emplois.

L'ancien gouvernement ontarien sous la libérale Kathleen Wynne avait lancé un projet pilote de revenu de base pour la province en 2017.

Peu après être arrivé au pouvoir, le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a toutefois annulé ce programme en août 2018.

Avec les informations de Marguerite Gallorini

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Pauvreté