•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quartier intelligent à Toronto : Sidewalk Labs critiqué pour ses consultations avec des Autochtones

Illustration des installations envisagées pour le projet de ville intelligente Quayside, à Toronto.

Le projet Quayside entend faire d'un quartier abandonné de Toronto un pôle de l'innovation et un exemple de ville intelligente.

Photo : Sidewalk Toronto

Radio-Canada

Sidewalk Labs, une filiale de Google, a été critiqué pour ne pas avoir fait suffisamment pour inclure les recommandations de membres de la communauté autochtone concernant son projet d’aménagement d’un quartier de haute technologie, Quayside, dans le secteur riverain de Toronto.

Dans une lettre datée du 25 octobre à Waterfront Toronto, l’artiste et aîné autochtone Duke Redbird et l’architecte Calvin Brook affirment que la filiale de Google parle de consultations autochtones dans son plan directeur, mais n’a pas concrétisé de manière substantielle les recommandations d’un groupe de discussion composé d’Autochtones en architecture, design urbain et d’autres secteurs créatifs.

Un dessin d'architecte

Un sketch montre l'emplacement futur du nouveau quartier

Photo : Sidewalk Labs

Les 14 recommandations principales issues d'une consultation d'une journée, accueillie par Sidewalk Labs et organisée par le studio de création autochtone du cabinet d'architecture Brook McIlory, visaient à répondre à certains des besoins de la communauté autochtone, notamment l'ajout d'art, de logement et de composants de travail.

Les auteurs de la lettre déplorent que les recommandations aient apparemment été rejetées alors même que Sidewalk Labs parle d’inclusion dans son plan provisoire officiel, ce qui, selon eux, implique une approbation grossièrement trompeuse de la communauté autochtone de Toronto.

Vue aérienne du secteur riverain de Toronto

Le laboratoire d'urbanisme Sidewalk veut développer le projet Quayside dans la partie est du secteur riverain de Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Sidewalk Labs

Les auteurs reconnaissent que le plan comprend des installations temporaires d'art en hiver pouvant être conçues par des artistes autochtones et que des logements et des emplois ont été réservés pour les Autochtones au sein d'une liste plus longue de groupes défavorisés, mais considèrent que les engagements sont symboliques et insignifiants.

La porte-parole de Sidewalk Labs, Keerthana Rang, a déclaré que le projet Quayside en était encore à leurs débuts, mais que les consultations avaient contribué à éclairer le plan provisoire et que Sidewalk s'était engagé à poursuivre les discussions et la collaboration avec les intervenants autochtones.

Le projet Quayside fait face à plusieurs controverses depuis son élaboration, notamment à cause des problèmes liés à la confidentialité des données collectées sur les résidents de ce futur quartier intelligent. Selon les détracteurs du projet, de grandes quantités d’informations pourraient être collectées grâce aux téléphones, aux capteurs et aux autres dispositifs utilisés dans ce quartier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Urbanisme