•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service d'aide étendu à tous les étudiants de l'UdeS

Une étudiante découragée devant ses livres.

Le service d'aide regroupe environ 140 membres du personnel qui ont été formés pour venir en aide aux étudiants et étudiantes sur les plans personnel, universitaire et professionnel.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après sa Faculté de médecine, qui offrait le service depuis une vingtaine d'années, c'est au tour de l'ensemble de l'Université de Sherbrooke d'offrir un réseau d'aide à la vie étudiante afin de soutenir les étudiants pendant différentes épreuves de leur vie.

Le service mis en place depuis quelques mois regroupe environ 140 membres du personnel qui ont été formés pour venir en aide aux étudiants et étudiantes sur les plans personnel, universitaire et professionnel.

Les motifs de consultation des étudiants étaient vraiment très divers. Des problèmes personnels, des problèmes familiaux, certains problèmes psychologiques, des difficultés scolaires, des difficultés financières, explique la professeure retraitée de la Faculté de médecine Johanne Desrosiers.

Cette dernière est sortie de sa retraite il y a un an pour implanter ce service d'aide pour tous les étudiants de Sherbrooke et de Longueuil.

Ça n'a pas été difficile. C'est un service qui est extrêmement apprécié non seulement par les étudiants, mais par l'ensemble des membres du personnel, mentionne-t-elle.

Les membres du personnel qui peuvent agir comme personne-ressource auprès des étudiants sont identifiés par une petite affiche à l'entrée de leur bureau.

Quand on voit ce symbole, ça veut dire qu'il y a une ressource en arrière de la porte qui peut nous aider avec nos problèmes, mais aussi avec nos projets, précise le président de la Fédération étudiante de l'Université de Sherbrooke (FEUS), Albert Bourassa.

En étant coordonnatrice académique, je suis les étudiants au quotidien et le parcours n'est jamais parfait. On est là pour les écouter. Ça fait partie de mes fonctions et ça me fait plaisir aussi de pouvoir les orienter vers les bonnes ressources au besoin, signale la coordonnatrice de la Faculté de droit à l'UdeS, Kim Désilets.

Au dire du directeur administratif de l'Institut quantique de la Faculté des sciences, Christian Sarra-Bournet, les étudiants sont souvent rongés par l'anxiété.

« Souvent, on entend des phrases comme "publier ou mourir". Pourtant, on peut se réaliser de tellement de façons. Au niveau des études des diplômés, je dirais la santé mentale, l'anxiété, la performance que je remarque beaucoup... des choses qui me tiennent vraiment à coeur. »

— Une citation de  Christian Sarra-Bournet, directeur administratif de l'Institut quantique de la Faculté des sciences

Depuis son implantation, il y a quelques mois à peine, 200 jeunes ont consulté les aides à la vie étudiante (AVE), ce qui permet aussi de réduire la pression sur certains services de l'Université.

Qu'on pense aux services de santé psychologique. Parfois, le temps d'attente pouvait être plus long parce que c'est là que les gens se dirigeaient en premier. En passant par les AVE, on va pouvoir mieux rediriger les personnes comme dans des thérapies de groupe, vers de séances de gestion de stress ou des activités pour nous aider à mieux gérer le parcours scolaire, précise Albert Bourassa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...