•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop de plomb dans l’eau à l’école primaire Sainte-Bernadette

Une fontaine.

Une fontaine

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Denis Lapierre
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une enquête menée récemment et dévoilée par le journal Le Devoir révèle que l'école primaire Sainte-Bernadette d'Arvida est aux prises avec un problème de contamination de l'eau au plomb.

La problématique serait connue depuis 2017. Un test effectué alors avait révélé la présence de plomb à un taux 14 fois plus élevé que la norme sécuritaire déterminée par Santé Canada.

En collaboration avec la direction de la santé publique, la Commission scolaire De La Jonquière a aussitôt entrepris des travaux de remplacement de l'entrée d'eau de l'école. La mesure a été efficace, mais insuffisante : la quantité de plomb en suspension est passée de 14 à 2 parties par million, ce qui est tout de même deux fois plus élevé que la norme.

Pourtant, jamais la direction de l'école ou la Commission scolaire n'a mis les parents au courant du problème.

Tout au plus les a-t-on avisés que leur enfant devrait apporter une gourde d'eau à l'école, sans jamais leur dire pourquoi. Certains parents, dont Sarah Girard, ont même appris par Radio-Canada que l'eau des fontaines de l'école contenait du plomb en quantité problématique.

Effectivement, ça peut m'inquiéter de savoir que l'eau que mes enfants prennent ne soit pas bonne, soit néfaste pour eux, lance-t-elle.

La Commission scolaire rassurante

Le responsable des ressources matérielles de la Commission scolaire assure pour sa part que les travaux se poursuivent pour corriger la situation. La robinetterie a été changée à l'école et des filtres à charbon, capables de retirer le plomb de l'eau, ont été installés aux fontaines.

La Commission scolaire refuse toutefois de nous accorder une entrevue.

On ignore ainsi pourquoi les parents n'ont jamais été avisés jusqu'à aujourd'hui de la présence de plomb, un métal lourd qui peut affecter de façon sévère le développement intellectuel des enfants.

Chaque année, les municipalités du Québec doivent procéder à des tests afin de connaître l'état de leur réseau d'aqueduc et en particulier pour détecter la présence de plomb dans l'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !