•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Uashat mak Mani-utenam veut resserrer la réglementation sur la rivière Moisie

Un client de la pourvoirie Nipissis sur la rivière Moisie.

Photo : Radio-Canada / Guy Bois

La communauté innue de Uashat mak Mani-utenam prépare un nouveau code de pêche en vue de la prochaine saison. Il s’agit d’un des changements que souhaite mettre en place le conseil de bande après avoir tiré des leçons d’une première année à gérer les deux pourvoiries acquises par le conseil.

Le chef, Mike McKenzie, reconnaît que des ajustements seront nécessaires en vue de la deuxième saison d’exploitation des pourvoiries de la rivière Moisie.

La première année, c’est une période de rodage.

Mike Mckenzie, chef de la communauté de Uashat mak Mai-utenam

Mike McKenzie souhaite donc instaurer un nouveau code de pêche aux membres de la communauté pour baliser les droits et les limites de prises. Faire respecter une nouvelle réglementation sur la rivière, nécessaire pour protéger le saumon, sera toutefois un défi, selon lui.

On parle de droits ancestraux, le droit de chasse et de pêche, mais on voit cette année que même le saumon a beaucoup diminué.

Pour encourager les pêcheurs de Uashat mak Mani-utenam à respecter le nouveau code, le biologiste de la communauté demande au gouvernement du Québec de procéder rapidement à une étude pour quantifier la montaison du saumon sur la rivière Moisie.

Ces données seraient précieuses pour sensibiliser les membres de la communauté à l’importance de préserver la ressource pour les générations futures, explique le biologiste et responsable de la protection du territoire, André Michel.

Il y a un manque au niveau de la transmission du respect du saumon, dit-il. C’est dans le code de pêche, ce qu’il faut inclure.

André Michel devant la rivière Moisie.

André Michel est conseiller en environnement pour le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Des séances de consultation sont prévues pour que les membres de la communauté puissent s’exprimer au sujet du code de pêche.

En parallèle, le visage de la pourvoirie Moisie-Nipissis change tranquillement. Les nouveaux propriétaires mettent leur nouvelle acquisition à leur main, explique le responsable des pourvoiries, Stéphane Vollant.

Cette année, on a eu un total de 15 employés qui ont travaillé, il y a eu quatre autochtones qui se sont rajoutés, l’an prochain on va en avoir trois autres qui vont se rajouter aussi.

La rivière Moisie entourée d'arbres.

La rivière Moisie

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le conseil de bande aimerait aussi pouvoir obtenir une aide financière plus importante pour accroître la surveillance sur la rivière et faire respecter les règlements du nouveau code de pêche dès la prochaine saison.

Avec les informations de François Robert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Chasse et pêche