•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexandra Stréliski et Cœur de pirate dominent dans la remise des prix du Gala de l'ADISQ

La pianiste montre ses trophées.

Alexandra Stréliski a remporté deux prix au 41e Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Radio-Canada

La musicienne Alexandra Stréliski et l'auteure-compositrice-interprète Cœur de pirate ont brillé au 41e Gala de l'ADISQ, dimanche soir, en remportant deux Félix chacune. Pour sa part, Loud a été sacré interprète masculin de l'année et Bleu Jeans Bleu a remporté le Félix du groupe de l'année.

Les femmes en force

Six des 12 prix décernés dimanche ont été attribués à des femmes. Cœur de pirate a reçu les Félix de l'interprète féminine de l'année et de l'album pop de l'année, tandis qu'Alexandra Stréliski a été sacrée révélation de l'année en plus de recevoir le prix de l'auteure-compositrice de l'année.

Alexandra Stréliski était la seule, dans les deux catégories pour lesquelles elle était en nomination, à ne pas être une interprète. Merci à ceux qui viennent à mes shows; vous m’avez mise au monde, a-t-elle dit, chavirée, lors de la remise de son premier trophée. Lorsqu'elle a été sacrée auteure-compositrice de l'année, elle était sous le choc. Maman, papa, merci d’avoir écouté de la musique classique, tellement, que ça a déteint sur moi.

Béatrice Martin (alias Cœur de pirate) est restée clouée à son siège quelques secondes lorsque l'animateur Louis-José Houde a annoncé qu'elle était la gagnante du prix de l'interprète féminine de l'année. Elle est finalement montée sur scène, abasourdie.

Elle porte une robe noire et tient un prix Félix dans ses mains.

Béatrice Martin (Cœur de pirate)

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Elle a félicité ses comparses féminines et a ajouté qu'elle était heureuse d'être encore nommée dans cette catégorie. J'aimerais aussi remercier ma fille. J'espère être une bonne interprète féminine surtout pour elle.

Un autre prestigieux Félix a été remis à une femme, soit celui de la chanson de l'année. Le prix, déterminé à 50 % par le public et à 50 % par l'Académie, est allé à Roxane Bruneau pour son titre Des p'tits bouts de toi.

Elle tient un trophée dans ses mains.

Roxane Bruneau a remporté le Félix de la chanson de l'année.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet-Diotte

Ginette Reno a quant à elle reçu le tout premier prix remis lors de la soirée, soit celui de l'album de l'année – adulte contemporain. « J’ai regardé dans le dictionnaire ce que ça veut dire, "contemporain" : ça veut dire vieux! Je suis très émue ce soir. Je suis comme une petite fille! » a-t-elle lancé aux gens dans la salle.

Une consécration pour le rap québécois

L'homme tient son trophée dans les mains.

Loud a gagné le Félix de l'interprète masculin de l'année.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Celui qui partait comme grand favori de la soirée avec quatre nominations, Loud, est quant à lui reparti grand gagnant de la catégorie de l'interprète masculin de l'année, une première pour un artiste rap.

Parlant de rap, ceux qui avaient reçu en 2017 le titre du meilleur album de l'année – rap pour une première fois en direct à la télévision lors du grand gala, Alaclair Ensemble, sont remontés sur scène cette année pour Le sens des paroles, remportant le Félix dans cette même catégorie.

Signe que le rap était à l'honneur dimanche soir, ce sont cinq artistes de rap, soit Loud, Sarahmée, Souldia, FouKi et Koriass, qui ont donné le ton à la soirée avec un puissant pot-pourri.

Des discours marquants

Claude Cobra, leader du groupe de l'année, Bleu Jeans Bleu, a pour sa part proposé des remerciements aussi absurdes et débridés que les chansons de sa formation.

La palme du plus long discours revient à Michel Rivard, qui a mis la main sur le Félix du spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète) pour L'origine de mes espèces.

C'est toutefois la colère bien sentie de Pierre Lapointe qui a surtout retenu l'attention, après que l'auteur-compositeur-interprète et animateur du Premier Gala de l'ADISQ 2019 eut dénoncé l'inaction des gouvernements devant les géants du web. Il a profité de la présence de personnalités politiques dans la salle pour leur faire part de son exaspération et son indignation à l'égard des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) qui ne paient pas d'impôts au Canada.

Le milieu de la musique a été le premier à crier haut et fort, il y a 20 ans, que l'arrivée d'Internet, c'était extraordinaire, mais que ça allait nous foutre dans la merde. Ça y est, il n'y a rien qui a été fait par les gouvernements, ou presque, depuis ces 20 dernières années. Et nous sommes tous dans la merde!

Pierre Lapointe

La musique autochtone célébrée

Après une prestation émouvante et puissante offerte par le duo improbable formé de la chanteuse Elisapie et Alexandra Stréliski, la poète innue Joséphine Bacon et le chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec—Labrador (APNQL), Ghislain Picard, sont venus présenter le tout premier Félix de l’artiste autochtone de l’année.

« Si les cotes de l’ADISQ doivent atteindre une pointe ce soir, c’est à ce moment-ci que ça se passe », a lancé le chef Picard, le regard amusé. Le visage empreint de fierté et tout sourire, Joséphine Bacon a proclamé Florent Vollant lauréat de ce premier prix offert aux artistes des premiers peuples du Québec, 29 ans après que ce dernier eut gagné, avec Kashtin, les Félix du microsillon country-folklore et du premier disque de l’année, passant alors devant Laurence Jalbert, Les B.B. et Jean Leloup.

« En ce moment historique, on est tous gagnants  », a-t-il lancé.

Merci à l'ADISQ de nous avoir fait cette place. Soyez sans crainte, on va la prendre, parce que nous ne sommes pas ici car nous sommes autochtones, mais parce que nous sommes bons.

Florent Vollant

Mission réussie pour Louis-José Houde

Animée pour une 14e année consécutive par l'humoriste Louis-José Houde, la grande fête de la musique québécoise n'a pas manqué de faire passer son public d'une émotion à l'autre.

Son flamboyant monologue d’ouverture soulignait à gros traits – et avec humour – le mécontentement de Mario Pelchat évoqué lors du gala l’an dernier.

« Il est 8 h 04, Mario Pelchat est déjà en tabarnak! » a-t-il lancé lors de son arrivée sur scène. Rappelons que Mario Pelchat avait vertement critiqué l'ADISQ, en 2018, disant regretter que la chanteuse country Guylaine Tanguay n'ait pas été lauréate du Félix de l'interprète féminine de l'année.

L'animateur est revenu sur les vagues suscitées par cette déclaration, mais aussi sur les blagues qui ont été faites dans les différents galas québécois qui ont suivi.

L'homme tient un micro.

Louis-José Houde anime son 14e Gala de l'ADISQ.

Photo : Radio-Canada

« C’est mon Mario! C’est ma controverse! C’est ma seule... Ah non, c’est vrai, il y en a un qui s’est rentré un Félix dans la gueule! » en parlant de l'auteur-compositeur-interprète Hubert Lenoir, sorti grand gagnant du 40e Gala de l'ADISQ.

À noter l'absence remarquée du chanteur Éric Lapointe, qui était en nomination dans la catégorie interprète masculin de l'année. Accusé de voies de fait pour des événements qui se seraient produits à la fin septembre, il avait prévenu samedi les organisateurs du Gala de l'ADISQ qu'il ne serait pas présent lors de la remise de prix.

Pour connaître tous les gagnants et gagnantes du 41e Gala de l'ADISQ :

Interprète féminine de l'année

  • Cœur de pirate
  • Lara Fabian
  • Marie-Mai
  • Ariane Moffatt
  • Ginette Reno

 

Interprète masculin de l'année

  • Marc Dupré
  • Éric Lapointe
  • Hubert Lenoir
  • Loud
  • Fred Pellerin

 

Artiste autochtone de l'année

  • Elisapie
  • Maten
  • Matiu
  • Shauit
  • Florent Vollant

 

Auteur ou compositeur / Auteure ou compositrice de l'année

  • Koriass
  • Salomé Leclerc
  • Les Louanges
  • Ariane Moffatt
  • Alexandra Stréliski

 

Groupe ou duo de l'année

  • 2Frères
  • Alaclair Ensemble
  • Bleu Jeans Bleu
  • Les Cowboys Fringants
  • Les Trois Accords

 

Chanson de l'année

  • Léo Gagné, 2Frères (Amélie Larocque)
  • Tu trouveras la paix (pour Renée Claude), artistes variées (Stéphane Venne)
  • Des p'tits bouts de toi, Roxane Bruneau (Roxane Bruneau)
  • Fous n'importe où, Charlotte Cardin et Cri (Daniel Bélanger)
  • Dans la nuit, Cœur de pirate et Loud (Béatrice Martin, Simon Cliche / Béatrice Martin)
  • Tout le monde, Corneille (Corneille, Sofia de Medeiros / Corneille)
  • La tempête, Marc Dupré (Marc Dupré, John Nathaniel, Amélie Larocque)
  • Pitou, Les Louanges (Vincent Roberge, Vincent Roberge / Félix Petit)
  • Ouvre tes yeux Simon!, Les Trois Accords (Simon Proulx / Les Trois Accords)
  • Fallait y aller, Loud (Loud / Ruffsound, Banx & Ranx, Ajust et Realmind)

 

Album de l'année – pop

  • Perfecto, Bleu Jeans Bleu
  • En cas de tempête, ce jardin sera fermé, Cœur de pirate
  • Papillon, Lara Fabian
  • Elle et moi, Marie-Mai
  • Petites mains précieuses, Ariane Moffatt

 

Album de l'année – rap

  • Le sens des paroles, Alaclair Ensemble
  • Zayzay, Fouki
  • La nuit des longs couteaux, Koriass
  • Tout ça pour ça, Loud
  • Survivant, Souldia

 

Album de l'année – folk

  • Disparition, Guillaume Beauregard
  • Hélas Végas, David Marin
  • Dans le noir, Safia Nolin
  • Après, Fred Pellerin
  • Retour à Walden : Richard Séguin sur les pas de Thoreau, Richard Séguin

 

Album de l'année – adulte contemporain

  • C'est la fin du monde à tous les jours, Lou-Adriane Cassidy
  • Et voilà, Robert Charlebois
  • À jamais, Ginette Reno
  • L'origine de mes espèces, Michel Rivard
  • Petite plage, Ingrid St-Pierre

 

Révélation de l'année

  • Lou-Adriane Cassidy
  • Jérôme 50
  • Les Louanges
  • Sarahmée
  • Alexandra Stréliski

 

Spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète)

  • Nos idéaux, Dumas
  • Rester forts, Marc Dupré
  • Darlène, Hubert Lenoir
  • Une année record, Loud
  • L'origine de mes espèces, Michel Rivard

Pour voir tous les gagnants et les gagnantes du 41e Gala de l'ADISQ sur Twitter :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !