•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rupture de service en chirurgie à l’hôpital d’Amqui : les élus interpellent Québec

L'entrée de l'hôpital de quatre étages.

Hôpital d’Amqui (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Brigitte Dubé
Isabelle Damphousse

La préfète de la MRC de La Matapédia, Chantal Lavoie, presse la ministre de la Santé de trouver une solution permanente aux problèmes de ruptures du service en chirurgie à l’hôpital d’Amqui. Le député Pascal Bérubé, lui, interpelle le Collège des médecins.

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a annoncé hier une nouvelle interruption de service à l'hôpital d'Amqui à partir d’aujourd’hui, 25 octobre, jusqu’au 2 novembre.

Parlant au nom des élus matapédiens, la préfète se dit excédée de voir que le CISSS ne peut que proposer des solutions temporaires.

La chirurgie peut prendre jusqu'à deux heures.

Chirurgien au travail

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Actuellement, le CISSS du Bas-Saint-Laurent espère embaucher un médecin venant de l’étranger au poste de chirurgien. Sa candidature doit toutefois être approuvée par le Collège des médecins. Ce processus d'approbation peut prendre quelques mois. C’est tant mieux, estime la préfète, mais en attendant, ça ne règle pas le problème. Il y a des leviers qui ne sont peut-être pas entre leurs mains [le CISSS du Bas-Saint-Laurent].

C’est pour cette raison que les élus interpellent directement la ministre de la Santé Danielle McCann. Le gouvernement doit être assez créatif pour trouver des solutions, signale Mme Lavoie.

La population de La Matapédia ne peut plus être prise en otage comme ça à tout moment.

Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia

Chantale Lavoie déplore le fait que la région ne soit pas mise à contribution pour la recherche de solutions permanentes. Elle dit tendre la main à la ministre McCann en lui offrant la collaboration des Matapédiens.

Elle ajoute que d’autres spécialités, comme la radiologie, méritent d’être prises plus sérieusement et qu’on assure la permanence des services.

« Une rupture de trop »

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé

Photo : Radio-Canada

Pour le député Pascal Bérubé, c’est une rupture de trop. Chaque fois, c’est dramatique, juge-t-il. Il y a une solution à ça. Il y a un chirurgien qui veut venir de l’étranger, mais les délais sont très longs.

Je m’adresse au Collège des médecins pour lui demander d’accélérer le processus pour que ce médecin puisse venir dans les prochaines semaines. Je compte sur leur sensibilité pour qu’ils puissent agir promptement.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

Du cas par cas, en attendant mieux

Gros plan sur le visage de la ministre Marie-Eve Proulx.

La ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx, était aux Îles-de-la-Madeleine le 16 octobre 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Selon la ministre responsable de la région, Marie-Eve Proulx, le gouvernement devait faire du rattrapage. [Précédemment], on a fait beaucoup de centralisation et là, avec la ministre de la Santé, on travaille beaucoup dans le cas par cas pour en arriver à une solution globale, fait-elle savoir. La ministre travaille à s’assurer qu’il y ait une couverture 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans les hôpitaux de La Pocatière, Matane et Amqui.

Bien que ce ne soit pas du ressort du gouvernement, la ministre Proulx affirme qu’il est important pour Québec de reconnaître les acquis des médecins venant de l’étranger et d'accélérer les processus d’immigration.

Selon elle, l’annonce d’une solution permanente pour La Pocatière est imminente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé publique