•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les saumons victimes des changements climatiques

Des saumons dans une rivière.

2019 a été une année désastreuse pour les saumons de la Colombie-Britannique.

Photo : Getty Images

Thomas Gerbet

Moins de neige, moins de pluie. Le niveau des rivières de l'île de Vancouver est de plus en plus bas et l'eau de plus en plus chaude, ce qui nuit aux saumons.

Une femelle saumon gît entre deux eaux au bord de la rivière Qualicum. Sa mort est récente. On remarque que le ventre du poisson est plein d'oeufs. Elle n'a pas eu le temps de pondre. Pas eu le temps de remonter la rivière comme elle l'aurait voulu.

« Beaucoup vivent des moments difficiles, raconte Mark Worthing, du Sierra Club Colombie-Britannique. On s'inquiète de la température des rivières de l'île de Vancouver, qui est trop élevée. »

La raréfaction des saumons a un impact sur toute la chaîne alimentaire. Des aigles sont morts de faim ces dernières années et des épaulards manquent de nourriture.

Plus au sud, au bord de la rivière Cowichan, on peut voir le fond d'une rive à l'autre. « C'est très inhabituel », constate Mark Worthing.

2016, c'était l'année avec le plus bas niveau d'eau et la sécheresse la plus intense depuis qu'on prend des mesures. Et cette année est 60 % pire que 2016.

Mark Worthing, Sierra Club BC

Ç'a été une année très difficile pour les Premières Nations qui ont dû arrêter de pêcher leur nourriture, mais aussi pour les pêcheurs commerciaux et sportifs, explique-t-il.

Pomper un lac pour maintenir une rivière en vie

Dans la communauté de Duncan, la population a dû restreindre son utilisation de l'eau, cet été, tellement le niveau de la rivière Cowichan avait baissé.

De gigantesques pompes ont été utilisées pour alimenter la rivière avec l'eau du lac.

« Ç'a été un gros problème. La circulation des eaux change, particulièrement en hiver », raconte Steven Pearce, biologiste pour Pêches et Océans Canada, rencontré alors qu'il comptait les saumons dans la rivière grâce à des caméras qui détectent les mouvements.

Le manque de neige et de pluie a réduit la quantité d'eau stockée dans le lac Cowichan au printemps, mais aussi à l'été. « Quand l'eau est basse, elle est plus chaude et ça affecte le métabolisme des poissons », explique-t-il.

Le lac n'a jamais été aussi bas, nous ont raconté des résidents. Un outil de mesure sur les rives montrait même que l'eau était en dessous du niveau zéro au moment de notre passage.

La période de pluie est primordiale pour permettre aux saumons de remonter la rivière et pondre. S'il n'y a pas assez d'eau, le poisson ne peut pas passer.

Steven Pearce, biologiste pour Pêches et Océans Canada

Pour ne rien arranger au sort des saumons de la Colombie-Britannique, un éboulement de rochers dans le fleuve Fraser près de Big Bar, cette année, en a empêché plusieurs d’effectuer leur montaison pour frayer, malgré les efforts déployés par les autorités pour aider les saumons à progresser vers leurs zones de reproduction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Changements climatiques

Environnement