•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Congolais d'origine sauvé par le rap à Magog

Issongui Froslin Bruel, alias Lyrical Foch.

Issongui Froslin Bruel, alias Lyrical Foch

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Originaire de la République du Congo, en Afrique centrale, qu'il a fui il y a deux ans en raison de l'instabilité politique qui y règne, le rappeur Issongui Froslin Bruel s'est tourné vers l'écriture afin de panser ses blessures.

Celui qui porte le nom d'artiste de Lyrical Foch affirme même que c'est le rap qui l'a sauvé.

L'écriture m'a sauvé de beaucoup de choses. Je suis arrivé dans ce pays et j'étais dans une profonde solitude. Certains auraient pu se morfondre ou se laisser aller dans la drogue, mais pour moi, l'écriture a été une sorte de garde-fou. Ça m'a permis de transcender ma situation et ç'a été comme un remède, souligne celui qui demeurait à Gatineau avant de s'installer à Magog il y a quelques semaines.

Parce qu'en dépit du climat social dans lequel était baigné son pays, ce n'est pas de gaieté de coeur que l'artiste de 25 ans l'a quitté, indique-t-il.

Mon pays traversait une instabilité à cause du changement de la constitution et où la population s'est levée. J'étais étudiant à la faculté de droit et je faisais partie des jeunes conscients de la situation dans laquelle était en train de plonger le pays. J'avais pris position pour cette cause-là et j'ai compris que j'étais en danger et que ma tête était mise à prix, explique-t-il.

Je suis parti de chez moi, j'ai délaissé ma famille... c'est toute une vie que j'ai laissée derrière moi. Donc j'arrive dans un pays où je ne connais personne, où je dois essayer de m'intégrer dans une société qui n'est pas la mienne.

Le rappeur Issongui Froslin Bruel

Le Congolais d'origine vient d'obtenir son statut de réfugié politique et souhaite étudier en coopération internationale à l'Université de Sherbrooke. Entretemps, Lyrical Foch espère également faire de la scène.

Le rappeur Lyrical Foch est assis à une table en bordure du lac Memphrémagog et écrit dans un cahier.

Silencieuse et apaisante, la Ville de Magog est inspirante pour le rappeur Lyrical Foch.

Photo : Radio-Canada

Les rappeurs sont les poètes d'aujourd'hui et c'est aussi la liberté d'écriture. C'est une prose dans laquelle tu t'exprimes librement et où tu dis ce que tu penses, mentionne-t-il.

Et la Ville de Magog, qu'il juge silencieuse et apaisante, est le meilleur endroit pour coucher des mots sur un papier, selon lui.

C'est vraiment l'endroit idéal pour m'inspirer, résume Issongui Froslin Bruel.

Estrie

Musique