•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement ontarien ferme la porte à une refonte des municipalités régionales

Le premier ministre Doug Ford et le ministre des Affaires municipales Steve Clark lors de l'annonce des changements à la taille du conseil municipal de Toronto, le 27 juillet.

Le premier ministre Doug Ford et le ministre des Affaires municipales Steve Clark lors de l'annonce des changements à la taille du conseil municipal de Toronto, le 27 juillet 2018.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La Presse canadienne

Le gouvernement Ford abandonne l’idée de changer la gestion de huit municipalités régionales et du comté de Simcoe pour « rentabiliser l'argent des contribuables » après un examen.

Cet examen du projet proposé en janvier était centré sur l'atteinte d'une gestion municipale efficace.

Mais le ministre des Affaires municipales Steve Clark affirme maintenant qu’une approche du haut vers le bas n’est pas la bonne façon de procéder avec cette réforme.

Il déclare que les communautés devraient décider par elles-mêmes en ce qui a trait à leur gouvernance, à la prise de décisions et à la délivrance de services.

La décision du gouvernement Ford d’analyser un possible changement de gestion au sein des municipalités régionales est survenue six mois après l’annonce de la réduction de la taille du conseil municipal de Toronto et après avoir aboli des élections des présidents du conseil des régions de Peel, York, Muskoka et Niagara pour les remplacer par des nominations unilatérales.

Le ministre Clark a aussi annoncé que la province investira 143 millions de dollars pour aider les municipalités à réduire les coûts dans le long terme.

Une perte de temps et d’argent, selon le NPD

Le critique aux affaires municipales du NPD, Jeff Burch, n’a pas mâché ses mots à l’endroit de ce changement de cap du gouvernement Ford.

Vendredi en fin d’après-midi, son bureau a rendu public un communiqué de presse accusant le gouvernement ontarien d’avoir encore une fois menacé d’écraser la démocratie, en décidant qu’il en savait plus que les Ontariens eux-mêmes à propos de ce qu’ils désirent comme représentation régionale et municipale.

Jeff Burch affirme aussi que les efforts du gouvernement de forcer les municipalités à faire ce qu’elles considéraient le mauvais choix a été une perte de temps, d’argent et d’énergie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale