•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une insulte à caractère raciste force l’UQO à faire congédier un employé

L'Université du Québec en Outaouais.

Une étudiante de 23 ans dit avoir été victime de racisme à l'Université du Québec en Outaouais (UQO).

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un employé de la cafétéria de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) a été congédié jeudi après avoir supposément proféré des insultes racistes et discriminatoires à l'endroit d'une étudiante noire.

L’incident se serait produit à la cafétéria du campus de Gatineau vers 15 h 30 mercredi, alors que Mame Faty Tall, une étudiante de 23 ans, se serait plainte de son repas à un employé. C’est à ce moment que ce dernier l’aurait violemment insultée devant une cinquantaine d'étudiants.

Il m’a humiliée devant tout le monde. Il m’a traitée de sale noire [et il a dit :] "Si tu n’es pas contente, tu retournes à ton ostie de pays de marde. Tu quittes ici, tu n’as rien à dire", a raconté Mme Tall lors d’une entrevue à Radio-Canada.

« Il a eu des signes d’insultes comme je n’en ai jamais vu. Je croyais qu’il allait me frapper. »

— Une citation de  Mame Faty Tall, étudiante

L'étudiante dit être bouleversée par ces événements et déposera une plainte contre l'UQO et le concessionnaire alimentaire.

Je me sens délaissée, je me sens sale. Je sentais que je n’étais pas la bienvenue ici. Je me sens étrangère, carrément. Et je suis meurtrie. Je suis seule, je n’ai pas de famille, je n’ai rien, dit Mme Tall, qui est étudiante internationale.

L'Université confirme l'incident et assure que des mesures ont immédiatement été prises contre l’employé, qui a été « retiré sur-le-champ ».

Jeudi, cette personne n’était plus à l’emploi du concessionnaire alimentaire, mais l’enquête interne se poursuit, a indiqué le directeur des communications, Gilles Mailloux.

M. Mailloux ajoute que l'établissement n'a aucune tolérance pour ce genre de comportement.

L'étudiante juge qu'il n'y a pas suffisamment de mesures à l'UQO pour contrer le racisme sur le campus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...