•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario va bannir la promotion du vapotage dans les dépanneurs

Une femme fume une cigarette électronique.

Une exposition régulière aux vapeurs des cigarettes électroniques perturbe la couche protectrice des poumons, selon une étude réalisée aux États-Unis.

Photo : getty images/istockphoto / pixinoo

Radio-Canada

Face à la popularité grandissante du vapotage chez les jeunes et ses dangers, le gouvernement de Doug Ford doit interdire toute publicité de produits de vapotage dans les dépanneurs et les stations-services à partir du 1er janvier.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a confirmé la mesure par communiqué vendredi matin.

Seules les boutiques spécialisées dans le vapotage pourront continuer à en faire la promotion, selon la nouvelle directive provinciale.

Plusieurs cas de maladies pulmonaires liés au vapotage ont été signalés au pays récemment. Aux États-Unis, plus de 30 décès et des centaines de cas de complications médicales ont été attribués à cette pratique, sans que les autorités en identifient la cause exacte.

Vapoter n'est pas sans risque et les possibles effets à long terme du vapotage demeurent incertains, souligne la ministre Elliott.

Interdire la promotion des produits de vapotage dans les magasins de vente au détail aidera à empêcher que les jeunes soient exposés à la promotion et influencés par celle-ci dans les commerces de détail.

Christine Elliott, ministre de la Santé

Volte-face

Il s'agit d'une autre volte-face pour le gouvernement de Doug Ford, qui avait annulé une interdiction similaire planifiée par le précédent gouvernement libéral devant entrer en vigueur en juillet 2018.

De son côté, la ministre Elliott indique que sa décision de bannir la promotion du vapotage dans les dépanneurs fait suite à des consultations menées auprès d'experts et de familles et les nouvelles recherches sur le sujet.

Les dépanneurs n'ont pas le droit de vendre des produits du tabac à des mineurs.

Toutefois, le gouvernement veut y interdire toute promotion du vapotage pour que les jeunes soient exposés le moins possible à cette pratique.

Les boutiques de vapotage sont accessibles seulement aux consommateurs de 19 ans et plus, fait valoir la ministre Elliott.

Populaire chez les jeunes

Le gouvernement ontarien souligne que de plus en plus de jeunes vapotent. Une étude citée par la province indique qu'il y a eu une hausse de 74 % du vapotage chez les jeunes Canadiens de 16 à 19 ans de 2017 à 2018. Par ailleurs, deux élèves sur trois qui vapotent utilisent des produits contenant de la nicotine, une situation que la province qualifie de « préoccupante ».

Réactions

La porte-parole du NPD en matière de santé France Gélinas affirme que le gouvernement Ford « reconnaît finalement son erreur » en bannissant la promotion du vapotage dans les dépanneurs. Doug Ford a ouvert tout grand la porte à l'industrie du vapotage et les conservateurs tentent maintenant désespérément de nettoyer le dégât qu'ils ont causé, dit-elle.

Selon Mme Gélinas, le gouvernement doit aller plus loin et bannir les liquides de vapotage aromatisés, en plus de limiter les quantités de nicotine contenues dans les produits de vapotage.

Pour sa part, Michael Perley de la Campagne ontarienne d’action contre le tabac, un organisme qui avait réclamé une restriction sur l’affichage de publicités concernant les vapoteuses, se réjouit de l’interdiction, mais croit que celle-ci ne devrait pas être la dernière étape.

Il croit que le gouvernement devrait réduire le nombre de saveurs disponibles et restreindre la vente des vapoteuses aux magasins spécialisés. Il propose même d'augmenter l’âge requis pour acheter de tels produits à 21 ans.

La Société canadienne du cancer appuie ces recommandations. L'Ontario emboîte le pas sur les autres provinces, note le porte-parole de l'organisme Rob Cunningham, qui souligne que seules l'Alberta et la Saskatchewan n'ont toujours pas de réglementation sur les cigarettes électroniques.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale