•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quatrième arrestation en lien avec les 39 victimes trouvées dans un conteneur

Un policier soulève un cordon de sécurité alors que plusieurs autres se trouvent près d'un immeuble derrière.

Des policiers gardent l'endroit où le conteneur a été retrouvé.

Photo : Reuters / Simon Dawson

Radio-Canada

Une quatrième personne a été arrêtée en lien avec la mort de 39 personnes dont les corps ont été découverts mercredi dans un conteneur frigorifique, a annoncé vendredi la police d'Essex, au Royaume-Uni.

Après le chauffeur qui était au volant du camion lors de la découverte des corps, et qui a été arrêté mercredi, un homme et une femme de 38 ans avaient été arrêtés plus tôt vendredi à Warrington, dans le nord de l'Angleterre.

Toujours vendredi, la police a interpellé une quatrième personne, cette fois-ci à l'aéroport de Stansted. Il s'agit d'un homme de 48 ans originaire d'Irlande du Nord.

Ces trois dernières personnes sont soupçonnées d'homicide involontaire et de traite de personne.

Quant au conducteur du camion, il est soupçonné de meurtre. Selon la presse britannique, il s'agit de Mo Robinson, âgé de 25 ans, lui aussi originaire d'Irlande du Nord. Il était encore interrogé vendredi, sa garde à vue ayant été prolongée.

Après avoir supposé que toutes les victimes – 31 hommes et 8 femmes – étaient d'origine chinoise, la police pense maintenant que certaines pourraient être Vietnamiennes.

L'ambassade du Vietnam à Londres a dit avoir été contactée par une famille craignant pour le sort d'une proche. Elle affirme avoir demandé des informations à la police britannique.

La BBC a aussi indiqué avoir parlé à trois familles vietnamiennes qui ont dit ne plus avoir de nouvelles d'un de leurs proches depuis la découverte du camion.

Selon la police, leur identification formelle sera une partie longue et cruciale de l'enquête.

Trois fourgons attendent d'entrer dans le port, à un point de contrôle de sécurité.

Des véhicules funéraires arrivent au port de Tilbury, où les corps des victimes ont été déposés par les autorités après leur découverte.

Photo : Reuters / Peter Nicholls

Les corps des victimes ont commencé à être transférés à l'hôpital Broomfield, à Chelmsford, où les premières autopsies doivent avoir lieu vendredi.

On pense que les victimes sont toutes mortes de froid, puisque la température dans le conteneur où on les a retrouvées peut atteindre -25 °C.

Un enregistreur GPS pourrait fournir des indices

L'enquête sur cette affaire se poursuit, non seulement au Royaume-Uni, mais aussi en Belgique, puisque le conteneur frigorifique a transité par le port de Zeebruges, dans le nord de ce pays.

Le parquet fédéral belge a ouvert une enquête, disant ne pas savoir quand et où les victimes étaient entrées dans le conteneur.

L'entreprise Global Trailer Rentals, basée à Dublin, a confirmé être propriétaire du conteneur réfrigéré où ont été retrouvés les corps. Elle a indiqué l'avoir loué à un client le 15 octobre pour 275 euros (400 $ CA) par semaine.

Elle a aussi précisé que la remorque était équipée d'un enregistreur GPS dont les données seront fournies aux enquêteurs. Ces renseignements s'annoncent précieux pour déterminer où les personnes décédées ont embarqué et si d'autres trajets ont été effectués dans les jours précédents.

Le camion de son côté a été immatriculé en Bulgarie en 2017, mais n'est pas retourné dans ce pays depuis, selon les autorités bulgares, qui rejettent tout « lien » avec l'affaire.

Le véhicule est entré dimanche 20 octobre au Royaume-Uni par le port de Holyhead, sur la côte ouest, en provenance de Dublin. Puis il a pris en charge le conteneur dans le port de Purfleet, sur la Tamise, où ce dernier était arrivé en provenance de Zeebruges, en Belgique.

Le camion et son chargement ont quitté le port vers 1 h 05. Peu avant 1 h 40, la police a été appelée par les secours, qui ont découvert les 39 corps dans la zone industrielle de Grays, dans le comté d'Essex, à l'est de Londres.

Selon le journal The Times, des habitants des environs de Purfleet ont à plusieurs reprises alerté les autorités de ce port et la police d'activités suspectes. Certains ont dit avoir trouvé des piles de passeports ou avoir vu des groupes de personnes chargées dans des camions ou des minibus.

Un chauffeur de taxi local a aussi affirmé avoir vu il y a deux ans deux personnes sortir d'un camion sur l'autoroute A2, toujours dans cette même zone portuaire du sud-est de l'Angleterre, mais cette fois-ci vers Gravesend, sur l'autre bord de la Tamise.

D'après l'Agence nationale contre le crime (NCA), le nombre de migrants entrés clandestinement au Royaume-Uni à bord de conteneurs et de camions a augmenté ces dernières années et les méthodes utilisées pour y parvenir sont de plus en plus risquées.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Faits divers

International