•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le producteur de cannabis Hexo élimine 200 postes

Un panneau extérieur en bois affiche le nom de l'entreprise à l'entrée

L'entreprise de production de cannabis HEXO Corp, basée à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Après avoir récemment lancé un avertissement sur ses résultats, le producteur de cannabis Hexo a annoncé, jeudi, qu'il éliminait près de 200 postes, ce qui représente environ le quart de son effectif.

L'entreprise établie à Gatineau, dans le secteur Masson-Angers, a justifié sa décision par les ouvertures moins rapides que prévu des boutiques de cannabis, principalement au Québec et en Ontario, un retard dans l'approbation de la vente de produits dérivés du cannabis et des signes de pression sur les prix.

Ces raisons avaient également été évoquées le 10 octobre dernier, lorsque l'entreprise avait prévenu que ses revenus nets du quatrième trimestre, qui doivent être dévoilés lundi prochain, seraient largement inférieurs aux attentes, en plus de retirer ses prévisions pour 2020.

Le cofondateur et président-directeur général de l'entreprise, Sébastien St-Louis, a estimé qu'il s'agissait de sa « journée la plus difficile chez Hexo », ajoutant que ces décisions étaient nécessaires afin d'« ajuster la taille de l'entreprise aux revenus attendus en 2020 ».

La société devrait générer des recettes nettes oscillant entre 14,5 millions de dollars et 16,5 millions de dollars pour la période de trois mois terminée le 31 juillet, soit environ 40 % de moins que ce qui était prévu.

De plus, au début du mois, Hexo avait annoncé le départ de son chef de la direction financière, Michael Monahan, après seulement quatre mois en poste. La nouvelle avait soulevé des interrogations chez certains analystes, qui se demandaient si ce départ ne cachait pas autre chose.

Le producteur québécois a vu ses activités croître rapidement au cours des dernières années. À la fin du mois d'avril, l'entreprise comptait 822 employés, soit cinq fois plus qu'au même moment en 2018.

À la Bourse de Toronto, jeudi après-midi, l'action de Hexo se négociait à 3,34 $, en baisse de 17 cents, ou 4,84 %.

Un marché surestimé?

Le chercheur à l’Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS) Bertrand Schepper fait remarquer que l’industrie du cannabis est un nouveau marché au Canada, avec des enjeux particuliers.

Les gens se sont laissé séduire par des prévisions de vente un peu exagérées, croit-il.Il faut faire attention de ne pas surestimer le marché et de ne pas sous-estimer le marché noir et les contraintes politiques et sociales qui entourent la vente du cannabis.

Il ne s’attend pas à une hausse importante de l’action d’ici le début de la semaine prochaine. Mais M. Schepper rappelle que l’action d'Hexo a commencé à moins de 1 $ en 2015, qu’elle a atteint 9 $ en octobre 2018, mais qu’elle a chuté de 22 % quelques mois plus tard.

Il faut qu’Hexo puisse stabiliser ses finances. [L’entreprise] a plus d’informations que par le passé sur l’industrie, elle peut mieux comprendre comment fonctionne le marché, exprime-t-il.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Cannabis