•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet controversé dans Limoilou : la tour passe de 18 à 7 étages

L'église Saint-François-d'Assise sera démolie pour faire place à un développement immobilier.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

David Rémillard

Après s'être buté à la grogne des citoyens qui s'opposaient à la construction d'une tour de 18 étages sur le terrain de l'église Saint-François-d'Assise, dans Limoilou, le groupe Acero a refait ses devoirs et estime maintenant faire consensus avec un projet variant de 4 à 7 étages.

L'immeuble qui doit voir le jour sur la 1re Avenue sera présenté lors d'une consultation publique le 20 novembre, au centre communautaire Jean-Guy Drolet. Le projet a récemment obtenu un avis favorable de la Commission d'urbanisme de Québec.

Selon des documents mis en ligne en prévision de cette rencontre, l'immeuble proposé compterait 92 logements, dont 12 maisons de ville et 80 unités locatives. Le bâtiment aurait une hauteur maximale de 7 étages (26 mètres), soit 11 étages de moins que ce qui était prévu au départ.

Des locaux commerciaux ainsi qu'un stationnement souterrain seraient également aménagés, précisent ces documents préliminaires.

Le promoteur, qui compte démolir l'église pour faire place à ce nouveau développement immobilier, devra obtenir une modification réglementaire de la Ville. Le zonage actuel limite à cinq le nombre d'étages dans ce secteur.

Le permis de démolition de l'église n'a pas encore été délivré.

Citoyens impliqués

Le tollé avait été cinglant, en janvier 2018, lorsque les premières esquisses de la tour avaient coulé dans les médias. Plusieurs résidents étaient montés aux barricades, dénonçant un projet en rupture avec l'esprit du quartier.

Le projet immobilier abandonné par Acero

Le projet immobilier initial, une tour de 18 étages, a été abandonné par le Groupe Acero.

Photo : Groupe immobilier Acéro

Le promoteur s'était défendu en affirmant que le clocher de l'église culminait à une hauteur de 19 étages, et que le cadre bâti à cette intersection était déjà imposant. Un bâtiment voisin fait 15 étages alors que l'hôpital Saint-François-d'Assise en compte 10.

Même si la Ville semblait favorable à la tour, la grogne citoyenne avait eu plus de poids. Près de 1500 personnes avaient signé une pétition, forçant un retour à la table à dessin.

Joint par Radio-Canada, Benoît Raymond, président du groupe Acero immobilier, dit avoir entendu les demandes des citoyens et avoir pris en compte leurs doléances.

Les citoyens ont été intégrés à notre processus et quand on a redessiné notre projet, ils étaient aux premières loges, soutient-il. Ils ont influencé certains éléments.

Un coup qu'on a eu les objectifs des citoyens, qu'on a identifié nos objectifs, on a essayé de marier ça. Ça a donné un super résultat et tout le monde est d'accord.

Benoît Raymond, promoteur, Groupe Acero

M. Raymond s'est gardé de partager des esquisses du projet en attendant le dévoilement public le mois prochain.

« Un modèle à suivre »

Action Limoilou, groupe formé à la suite du dévoilement du projet de tour de 18 étages, se réjouit du résultat, parlant « d'une victoire » des citoyens.

Les pressions exercées par les résidents de Limoilou ont permis de créer les conditions favorables à l’ouverture d’un dialogue avec la Ville et le promoteur, a écrit l'organisation sur les réseaux sociaux, vendredi.

Monique Lapointe, membre du regroupement, croit que la Ville devrait s'inspirer de la méthode de travail mise en place dans ce projet. Je pense que la démarche qui a été faite avec les citoyens Limoilou, de se rapprocher avec le promoteur et d'essayer de faire pondre une nouvelle mouture qui est beaucoup plus à l'image de notre quartier, je pense que c'est gagnant. Il faut que la Ville prenne ça comme modèle, affirme-t-elle.

Outre la hauteur de l'immeuble, ils estiment avoir obtenu plusieurs gains.

Une attention particulière a notamment été portée aux résidents de la rue Saint-Martial, voisins immédiats du projet immobilier. Ces derniers auraient été les premiers à subir les impacts d'une tour de 18 étages. De leur côté, la hauteur maximale sera limitée à 15 mètres, soit 4 étages.

Il y aura également préservation des arbres le long des rues Espinay et St-Martial.

L'église Saint-François-d'Assise est située au coin de la 1re Avenue et de la rue De L'Espinay.

L'église Saint-François-d'Assise est située au coin de la 1re Avenue et de la rue De L'Espinay.

Photo : Radio-Canada

Tramway

À noter que ce projet immobilier sera construit le long du tracé projeté du réseau de transport structurant.

Toujours selon les plans initiaux, une station de tramway devrait y être aménagée. Reste à savoir si la Ville aura besoin d'empiéter sur le terrain.

Québec

Urbanisme