•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés du journal Le Droit ont déposé une offre pour l’achat du GCM

Trois éditions du journal Le Droit

Les employés et cadres des six quotidiens de Groupe Capitales Médias (GCM), dont ceux du Droit, ont voté en faveur du dépôt d’une offre d’achat axée sur le modèle coopératif, mercredi soir.

Photo : Radio-Canada / Maxime Huard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les employés et cadres des six quotidiens de Groupe Capitales Médias (GCM), dont ceux du Droit, ont voté en faveur du dépôt d’une offre d’achat axée sur le modèle coopératif, mercredi soir.

Patrick Duquette, président du syndicat des travailleurs de l'information du journal Le Droit, a affirmé à l’émission Les Matins d’ici, que le comité provisoire, qui représente tous les employés syndiqués et non syndiqués de GCM, a obtenu des engagements d'une valeur supérieure à 2 millions de dollars afin de reprendre le groupe de presse à l’abri de ses créanciers. 

Une somme suffisante pour permettre au comité provisoire responsable du projet de transmettre une lettre d'intention, jeudi, à PricewaterhouseCoopers, le syndic au dossier.

Le problème de GCM, c’est un problème de liquidité, alors il fallait aller chercher assez d’argent pour acheter GCM et pour payer les employés durant les premières années, a-t-il expliqué.

M. Duquette est d’avis que le comité provisoire dépose une très bonne offre à PricewaterhouseCoopers.

Nous avons un plan difficile à battre en termes de maintien des emplois, de viabilité à long terme et qui va miser beaucoup sur l’information régionale de qualité, a-t-il dit.

Le comité provisoire est soutenu par le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité ainsi que par la Fédération nationale des communications de la CSN.

Le président du syndicat des travailleurs de l'information du journal Le Droit a indiqué que le « facteur temps » était une donnée fondamentale dans la gestion du dossier.

J’apprends beaucoup de choses sur le modèle coopératif ces temps-ci. Faut aller très vite, nous faisons une analyse rigoureuse des chiffres afin de monter un plan d’affaires cohérent, a-t-il confié.

Le journal Le Droit, fondé en 1913, a pignon sur rue à Ottawa, une situation qui ne devrait pas changer selon Patrick Duquette.

Nous travaillons sur une formule qui tient compte de deux réalités très importantes, Le Droit a été fondé pour défendre les droits des Franco-Ontariens et nous allons poursuivre en ce sens, mais l’autre réalité c’est que l’aide financière vient beaucoup du Québec [...] alors nous travaillons sur une formule qui essaie de concilier les deux réalités et nous pensons que nous allons y arriver, a-t-il mentionné.

L'avenir de Capitales Médias

Selon le syndic responsable du dossier du Groupe Capitales Médias devant les tribunaux, l'entreprise doit être vendue d'ici la mi-novembre, avant de manquer de liquidités.

L'aide d'urgence de 5 millions de dollars accordée par le gouvernement du Québec sera épuisée avant la période des Fêtes.

GCM a essuyé des pertes de 6 millions de dollars depuis le début de l'année.

Quelques acheteurs potentiels se sont montrés intéressés par le Groupe Capitales, entre autres Québecor, Métro Média et Le Devoir.

Le Groupe Capitales Médias compte quelque 350 employés permanents et publie les quotidiens régionaux Le Droit, Le Soleil, La Tribune, La Voix de l’Est, Le Nouvelliste et Le Quotidien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !