•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opiacés : des Autochtones prennent la situation en main

Un montage de comprimés avec un couloir d'hôpital en arrière-plan.

La communauté crie de Missanabie entend verser 10 M$ pour convaincre l'Ontario d'investir dans la construction d'un centre de désintoxication à Sault-Sainte-Marie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une Première Nation du Nord de l’Ontario promet d’investir 10 millions de dollars dans un centre de désintoxication à Sault-Sainte-Marie.

La communauté crie de Missanabie voudrait verser la somme à l’hôpital de Sault-Sainte-Marie, dans le budget d’exploitation des cinq premières années, une fois la construction terminée.

Le chef Jason Gauthier a espoir que cet engagement de la part de sa communauté saura inciter le gouvernement à donner le feu vert au projet.

Un panneau devant l'Hôpital de Sault-Sainte-Marie.

La Première Nation crie de Missanabie est située dans le district d’Algoma et est desservie par l’Hôpital de Sault-Sainte-Marie.

Photo : Hôpital de Sault-Sainte-Marie

L’Hôpital de Sault-Sainte-Marie demande depuis des années la construction d’un centre de 33 lits.

Celui-ci remplacerait une vieille maison qui peut seulement accueillir 16 patients à la fois.

Ces centres de désintoxication sont une nécessité, dit le chef Gauthier. Il y a une crise des opiacés, ce qui veut dire que des gens y laissent leur peau. Nous devons réagir.

Un homme en gros plan, devant un mur de brique rouge.

Le chef Gauthier espère que l’offre de sa communauté fera débloquer le projet de construction pour remplacer le vieil édifice qui sert de centre de désintoxication en ce moment.

Photo : CBC/Olivia Stefanovich

Comme pour toutes les communautés autochtones, les fonds alloués à la Première Nation crie de Missanabie proviennent du gouvernement fédéral.

Selon le chef Gauthier, sa communauté examine comment une partie de cet argent pourrait être redirigée vers ce projet.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Drogues et stupéfiants

Santé