•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 39 victimes retrouvées dans un conteneur sont d'origine chinoise, croit la police

Quatre hommes équipés de combinaison s'affairent autour d'un conteneur.

Des enquêteurs se sont longtemps affairés mercredi autour du conteneur dans lequel ont été retrouvées les victimes, dans un parc industriel de Grays, à l'est de Londres.

Photo : Reuters / Hannah Mckay

Radio-Canada

Les 39 personnes retrouvées mortes dans un conteneur frigorifique mercredi près de Londres étaient vraisemblablement de nationalité chinoise, a annoncé jeudi la police d'Essex.

Trente et une victimes étaient des hommes, et huit autres des femmes, a-t-elle précisé dans un communiqué. Ils sont probablement tous morts de froid, puisque la température dans de tels conteneurs peut atteindre -25 °C.

Du personnel de l'ambassade de Chine au Royaume-Uni ira procéder à des vérifications, a indiqué pour sa part le ministère chinois des Affaires étrangères dans un message posté sur le réseau social Weibo.

Trois perquisitions ont par ailleurs eu lieu dans le comté d’Armagh, en Irlande du Nord, dans le cadre de l’enquête visant à déterminer les circonstances entourant cette affaire qui soulève l’émoi dans tout le Royaume-Uni.

Le chauffeur qui était au volant du camion lors de la découverte des corps réside à Portadown, dans ce comté. Selon la presse britannique, il s’agit de Mo Robinson, âgé de 25 ans.

Suspecté de meurtre, l’homme a été arrêté et continue d’être interrogé. La police d'Essex a obtenu la permission de prolonger sa détention de 24 heures jeudi après-midi.

L’enquête en cours dépasse largement les frontières du Royaume-Uni. La police belge est également impliquée, puisque le conteneur provenait du port de Zeebruges, au nord de Bruges.

Le conteneur dans lequel ont été retrouvées les victimes est arrivé à ce port mardi après-midi et est rapidement reparti à destination du port britannique de Purfleet, sur la Tamise, où il est arrivé tout juste après minuit.

Le camion que conduisait M. Robinson est alors venu le chercher et a quitté le port peu après 1 h mercredi.

Les policiers britanniques ont été informés de la macabre découverte 40 minutes plus tard dans un parc industriel situé à Grays, dans l’Essex, à une trentaine de kilomètres de Londres.

Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes ont été placées dans le conteneur et si cela s'est produit en Belgique, a commenté le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Réseau de passeurs?

L'enquête se concentrera sur les organisateurs et toutes les autres personnes impliquées dans ce transport, a-t-il précisé, confirmant du coup que les autorités suspectent un réseau de passeurs d’être derrière cette affaire.

Le camion était en outre immatriculé en Bulgarie, a confirmé le premier ministre bulgare Boyko Borissov, au nom d'une compagnie basée en Irlande du Nord. Il n’est cependant plus entré sur le territoire bulgare depuis 2017.

D'après l'Agence nationale contre le crime (NCA) du Royaume-Uni, le nombre de migrants entrés clandestinement dans le pays à bord de conteneurs ou de camions a bondi ces dernières années.

L’agence a souligné par le passé l'utilisation croissante de méthodes de plus en plus risquées d'entrée clandestine au Royaume-Uni en provenance de la France et la Belgique.

Elle avait aussi signalé que le resserrement des contrôles exercés par les autorités aux ports français de Calais et Coquelles avait incité des organisations criminelles à déplacer leurs activités dans d’autres pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, BBC, Guardian, et Reuters

Faits divers

International