•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Eskimos amorcent un deuxième camp d’entraînement

Le quart-arrière Logan Kilgore parle à ses coéquipiers dans un caucus lors d'un match à Edmonton.

Les Eskimos considèrent que les deux prochaines rencontres sont importantes, malgré ce que les amateurs en pensent.

Photo : La Presse canadienne / AMBER BRACKEN

Patrick Henri

Avec encore deux semaines au calendrier de la saison de la Ligue canadienne de football (LCF), les Eskimos sont assurés de ne plus bouger au classement. Qu’ils gagnent ou perdent leurs deux dernières rencontres face aux Roughriders de la Saskatchewan, ils termineront au quatrième rang de la division Ouest et affronteront en demi-finale les Alouettes, en demi-finale de l’Est en raison de la règle du croisement.

N’allez jamais dire à un joueur de football que le match qu’il s’apprête à disputer est sans importance. Il vous répondra que c’est totalement faux, que chaque partie est importante.

Le centre-arrière Calvin McCarthy a disputé 201 matchs avec les Eskimos au cours des 13 dernières saisons. Il affirme qu’aucune de ces rencontres n’a été sans importance.

Les matchs sont peut-être sans importance dans “le monde extérieur”, mais pour nous, un match sans importance, ça n’existe pas.

Calvin McCarty, centre-arrière, Eskimos

Le vétéran de 34 ans admet cependant que les deux matchs représentent une bonne occasion de revoir certains jeux, de tenter de nouvelles expériences et de retrouver la chimie qui existait à l’attaque entre le quart-arrière Trevor Harris et ses coéquipiers.

Le quart-arrière, qui dispute une première saison à Edmonton, a raté les quatre derniers matchs des siens en raison d’une blessure au bras.

Il a repris l’entraînement lundi et devrait être en mesure de disputer les deux dernières rencontres de la saison.

L'entraîneur-chef des Eskimos, Jason Maas, est en colère à la suite d'une punition décernée à son équipe

L'entraîneur-chef des Eskimos, Jason Maas, ne laissera pas certains joueurs de côté pour leur donner du repos.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Pas de repos pour les partants

Il existe deux philosophies au football à l’approche des séries. Une équipe peut opter pour donner du repos à plusieurs joueurs partants lors des derniers matchs de la saison ou elle peut décider de ne rien changer et de présenter la même formation sur le terrain.

L’entraîneur-chef Jason Maas affirme qu’il n’entend pas accorder de repos à ses meilleurs joueurs lors du match de samedi à Edmonton.

C’est notre dernier match à domicile, nous voulons le gagner et j’ai l’intention de présenter la meilleure équipe possible sur le terrain.

Jason Maas, entraîneur-chef, Eskimos

Que ce soit pour une question de rythme avant d’entrer en séries éliminatoires ou pour acquérir plus d’expérience, il est important de jouer du bon football à ce temps-ci de la saison., ajoute-t-il.

Mathieu Betts continue de prendre de l’expérience

L’ailier défensif Mathieu Betts s’est joint aux Eskimos au début du mois de septembre. Le match de samedi sera son cinquième chez les professionnels.

L’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval considère que les deux prochaines rencontres sont très importantes pour son développement personnel.

Pour moi, c’est important d’emmagasiner des jeux, de gagner de l’expérience au sein des unités spéciales et en défense, pour être capable de contribuer quand ça compte.

Mathieu Betts, ailier défensif, Eskimos

En quatre matchs, il revendique deux sacs du quart, dont un pour une échappée. Il a aussi réussi un plaqué défensif.

On ne parle plus de punitions

Les Eskimos sont de loin l’équipe la plus pénalisée de la LCF. En 16 rencontres, les joueurs de l’équipe ont écopé de 182 pénalités, pour des pertes de 1523 verges.

La Saskatchewan est deuxième pour le nombre de pénalités, avec 168. Les Lions de la Colombie-Britannique suivent les Eskimos pour le plus grand nombre de verges perdues, avec 1334.

Cette semaine, le botteur Sean Whyte a fait une sortie où il critiquait le manque de discipline de ses coéquipiers.

L’entraîneur-chef Jason Maas a refusé de commenter la sortie de son botteur, se contentant de dire que le problème avait été abordé au sein de l’équipe et qu’à partir de samedi on recommençait à zéro.

Il a ensuite refusé de répondre à toutes les questions concernant le manque de discipline de ses joueurs depuis le début de la saison.

Le match de samedi sera présenté à 17 h. Le dernier match de la saison sera joué à Regina le samedi 2 novembre.

Football

Sports