•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Josée Néron réitère son appui à GNL Québec

La mairesse Josée Néron derrière des micros

La mairesse Josée Néron croit que la région a besoin du projet d'usine de liquéfaction de gaz naturel caressé par l'entreprise GNL Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, réitère son appui inconditionnel au projet d’implantation d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à La Baie par l’entreprise GNL Québec.

À l'occasion de son bilan de mi-mandat devant le Cercle de presse du Saguenay, mercredi, Josée Néron a décoché une flèche à l’endroit des militants environnementalistes de l'extérieur de la région qui s'opposent au projet.

Récemment, un collectif de militants provenant de divers horizons a diffusé une vidéo pour dénoncer le projet de GNL et celui de l’entreprise Gazoduq, qui souhaite aménager une conduite souterraine de 750 kilomètres pour alimenter l’usine de liquéfaction.

La semaine dernière, 40 économistes ont fait paraître une lettre ouverte dans le journal La Presse, dans laquelle ils ont mis en doute les retombées promises par les promoteurs. Les experts ont aussi relevé l'ampleur de l'empreinte environnementale d'un tel projet.

La mairesse Néron croit que ce projet de 14 milliards de dollars représente une occasion de développement économique dont la région ne peut se passer.

On a devant nous les plus gros investissements privés qu’on n’a pas vus depuis des décennies. C’est une très belle opportunité pour nous d’assurer notre développement économique et, en même temps, d’assurer une diversification économique. C’est à nous de décider comment on va le faire et de travailler avec ces gens-là pour que ça puisse se réaliser, a-t-elle déclaré.

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires