•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Français veulent s'inspirer des pratiques innovantes du Témiscamingue

Un groupe de personnes alignées devant des tables écoutent une guide parler.

La délégation de Français a visité Temisko,une entreprise qui fabrique des modèles de semi-remorques sur mesure.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Une délégation de 13 Français séjourne actuellement au Témiscamingue pour s’inspirer des pratiques innovantes sur le territoire. Il s’agit d’un partenariat de coopération et de recherche entre deux territoires ruraux de la France et la MRC de Témiscamingue.

Les enjeux sur les deux continents sont différents, mais certaines pratiques inspirent tout de même nos voisins français.

Visites d’usines, de fermes, d’attraits touristiques, l’horaire est très chargé pour cette excursion de trois jours au Témiscamingue.

L’idée c’est qu’ensemble, on se pose les mêmes questions en termes d’attractivité, de maintien de population, de développement. Aussi des questions au niveau de la valorisation des ressources locales et de la gouvernance. Comment on fait pour faire vivre notre territoire?, explique Delphine Bénard, l'agente de développement pour le projet pilote de coopération.

Pareil pas pareil

Philippe Euzenat est maire de Casson, une commune située dans l’ouest de la France. À l’inverse du Témiscamingue, il ne vit pas d’enjeux de rétention de la population, tout le contraire.

Pourtant, certaines pratiques instaurées dans la MRC l’inspirent, comme l’organisation des séjours exploratoires pour les futurs résidents.

La vraie question qu’on a en commun, c’est une question d’attractivité. Moi je suis très surpris et intéressé par la manière dont vous faites la promotion de votre territoire. Ça, ce sont des enjeux sur lesquels on peut s’inspirer.

Des personnes se promènent dans la salle d'une usine avec de grands morceaux de bois.

La délégation de Français en visite au Témiscamingue a visité l'usine de Temisko à Notre-Dame-du-Nord au Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La préfète du Témiscamingue, Claire Bolduc, insiste sur le fait qu’il s’agit d’un projet de recherche important. Documenter les processus et les interventions pour pouvoir continuer d’aller plus loin. Avoir des assises claires avec lesquelles on travaille pour aller encore plus loin dans nos démarches à nous, énumère-t-elle.

Une délégation du Témiscamingue devrait vivre un séjour semblable, en France et en Irlande, à l’automne 2020.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale