•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des audiences publiques sur l’avenir de l’Alberta dans la Confédération

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney fait un discours.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney

Photo : Peter Evans/CBC

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, veut tenir des audiences publiques, afin que les Albertains en colère contre la place de la province dans la Confédération canadienne puissent se faire entendre.

Les audiences, menées par un groupe d'experts, suggéreraient des moyens d'améliorer le rôle de l'Alberta au sein de la Confédération. Elles permettraient aux gens de s'exprimer, tout en apaisant un mouvement de séparation, a déclaré Jason Kenney.

Selon lui, le ralentissement économique qu'a connu la province a eu des conséquences sur la vie des gens. Il faut donc donner à ces Albertains frustrés, l’occasion de faire entendre leur point de vue .

Les gens de cette province ont le droit d'être frustrés.

Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

Des relations inégales, selon Jason Kenney

Ces remarques ont été faites lors d'un point de presse, après que M. Kenney eut annoncé à l'Assemblée législative plusieurs mesures pour remédier à ce qu'il qualifie d'aliénation des Albertains au sein de la fédération canadienne.

Bien qu'un gouvernement minoritaire libéral ait été élu lundi, les conservateurs ont remporté 33 des 34 sièges de l'Alberta. Ce résultat révèle les frustrations des Albertains au sujet des relations inégales de la province avec le gouvernement fédéral, a écrit M.Kenney mardi, dans une lettre adressée au premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Les Albertains n'arrivent pas à comprendre pourquoi on leur a demandé de verser annuellement 20 milliards de dollars de plus au gouvernement du Canada [...] Pourtant, notre capacité à créer cette richesse est de plus en plus bloquée par l’annulation ou la destruction de pipelines et des politiques comme le projet de loi C-69, a-t-il précisé dans cette même lettre.

Selon lui, son gouvernement doit comprendre le fondement des frustrations et suggérer des idées constructives en vue d'une réforme.

On ne devrait pas sentir qu'on n’est pas les bienvenus dans notre pays à cause des politiques de Justin Trudeau.

Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

Un ultimatum de deux ans

M.Kenney a indiqué qu’il annoncerait qui seront les membres du groupe d'experts la semaine prochaine.

Il donnerait deux ans au gouvernement fédéral pour faire des progrès dans le développement du pipeline Trans Mountain et pour reformuler des projets de loi tels que le projet de loi C-69, qui, selon lui, porterait préjudice aux intérêts de l'Alberta.

Si Ottawa ne réagit pas à ce problème pendant cette période, l’Alberta organisera un référendum sur la participation de la province au programme de péréquation.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine

Alberta

Politique provinciale