•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frictions postélectorales sur les médias sociaux entre Albertains et Terre-Neuviens

Trois employés du secteur pétrolier travaillent avec une machine de forage sur un navire.

Les économies de l'Alberta et de Terre-Neuve sont toutes deux dépendantes, en grande partie, de l'industrie pétrolière.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Radio-Canada

Des Albertains s’en prennent aux électeurs de Terre-Neuve-et-Labrador pour leurs allégeances politiques. Les économies des deux provinces dépendent de l'industrie pétrolière. L'Alberta a voté conservateur, et Terre-Neuve-et-Labrador a voté libéral. Les Albertains reprochent aux Terre-Neuviens d'avoir soutenu un parti qui nuit à l'industrie.

Les Terre-Neuviens ont, une fois de plus, voté à une forte majorité en faveur d'un gouvernement libéral. Dans la province, six circonscriptions sur sept ont été remportées par les candidats libéraux sortants.

En Alberta, c'est tout le contraire. Les Albertains ont rayé de leur carte électorale les libéraux. Les conservateurs ont fait élire des députés dans 33 des 34 circonscriptions, en raison, notamment, d'une insatisfaction manifeste envers la gouvernance de Justin Trudeau.

Au lendemain des élections, les divergences politiques se sont transportées sur les médias sociaux, où les attaques sont virulentes.

Encore une fois, la stupidité de Terre-Neuve-et-Labrador transparaît, observe un utilisateur sur Facebook.

La prochaine fois que j’entends quelqu’un qui dit :  "Stupide Newfie”, je ne le corrigerai pas!, écrit un autre.

Durant la campagne, des travailleurs dans l’industrie pétrolière ont régulièrement manifesté leurs réserves concernant les politiques libérales, comme la taxe carbone et le processus d'approbation d'oléoducs.

Sentiment de trahison, manque de solidarité entre travailleurs de l'industrie, les critiques albertaines sont nombreuses.

Vous avez peu de sièges [à la Chambre des communes] mais nous aurions aimé que vous nous appuyiez, a lancé un autre utilisateur.

Ce n'est pas nécessaire

Graham Letto, ancien ministre provincial des Affaires municipales, dit avoir été choqué par les commentaires qu’il lisait sur Facebook après les élections.

D’autres répliquent et affirment que plus d'Albertains ont voté libéral que de Terre-Neuviens, compte tenu de la démographie plus basse dans la province de l'est.

Selon Élections Canada, 279 940 électeurs albertains ont appuyé le Parti libéral de Justin Trudeau. À Terre-Neuve-et-Labrador, les libéraux n’ont obtenu que 107 266 voix.

Les gens veulent exprimer leur opinion, mais il faut le faire de manière respectueuse. Certains commentaires font preuve d'un manque de respect. Ce n’est pas nécessaire.

Graham Letto, ancien ministre provincial des Affaires municipales

M. Letto et d’autres utilisateurs n'ont d'ailleurs pas caché leur étonnement en constatant que plusieurs commentaires négatifs venaient de Terre-Neuviens qui avaient déménagé dans l’Ouest pour y travailler.

Des gens disent qu’ils ne veulent plus retourner à Terre-Neuve-et-Labrador. Ce sont des gens que je connais. C'est très décevant, affirme-t-il. Je ne sais pas si c’est vrai ou s’ils s’expriment dans le feu de l’action.

Graham Letto en conférence de presse devant des drapeaux.

L'ancien ministre des Affaires municipales de Terre-Neuve-et-Labrador, Graham Letto, se désole des commentaires partagés sur les médias sociaux depuis les élections fédérales. (Archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

L'ancien ministre indique qu’il comprend pourquoi certains peuvent être troublés par l'issue des élections à Terre-Neuve-et-Labrador, mais les encouragent à demeurer respectueux.

Je sais que l’industrie pétrolière est importante pour l’Alberta et les travailleurs qui en dépendent pour gagner leur vie, explique-t-il. Mais quand des personnes blâment Terre-Neuve-et-Labrador, qu'ils blâment nos sept députés et blâment nos citoyens, c’est absurde.


Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique fédérale