•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drame familial dans l'est de Montréal

Les deux enfants et l'homme dans la quarantaine ont été retrouvés morts dans la résidence familiale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un homme a vraisemblablement tué ses deux enfants avant de s'enlever la vie, mardi soir, dans l'est de Montréal. Les trois corps ont été retrouvés dans la résidence familiale.

C'est la mère des enfants qui a fait la triste découverte à son retour du travail un peu après 21 h dans la maison située à l'angle de la rue Curatteau et de l'avenue Pierre-De Coubertin, dans le quartier Tétreaultville.

Selon l'agent Manuel Couture, du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), les policiers dépêchés sur les lieux du drame, qui avaient d'abord été appelés pour le signalement d'un homme mort dans la maison, ont découvert le corps sans vie d'un enfant au sous-sol de la résidence et d'un autre à l'étage.

Les jeunes victimes sont un garçon de 7 ans et une fillette de 5 ans.

Le corps de l'homme a quant à lui été retrouvé dans l'une des chambres de la maison.

Il pourrait s'agir de deux meurtres suivis d'un suicide, selon l'hypothèse principale retenue par les enquêteurs des crimes majeurs du SPVM.

Voitures de police dans l'avenue Pierre-De Coubertin, à Montréal.

Voitures de police dans l'avenue Pierre-De Coubertin, à Montréal

Photo : Radio-Canada

Arrivée de France il y a environ cinq ans, la famille habitait dans cette maison depuis quelques mois seulement, mais les parents étaient en instance de séparation, selon les informations obtenues par Radio-Canada.

Le père des deux enfants était dépressif et avait consulté en psychiatrie au cours des dernières semaines.

Un vaste périmètre a été établi autour de la maison. Un poste de commandement a été installé sur les lieux. Les voisins devaient être interrogés par les enquêteurs.

La nature très violente des crimes commis a par ailleurs causé un important choc à la mère ainsi qu'aux policiers qui sont arrivés les premiers sur les lieux du drame.

Selon l'agent Manuel Couture, des policiers ont été retirés des opérations et ont rencontré leur supérieur afin de se faire offrir le soutien psychologique et les services nécessaires.

Toutes les scènes de crime ont un potentiel de choquer, mais quand ça implique des enfants, émotivement, c’est beaucoup plus difficile pour nos premiers répondants et nos policiers qui se présentent sur les lieux, a ajouté M. Couture.

Les proches sous le choc

Les proches décrivent un homme qui aimait beaucoup ses enfants.

Je suis encore sous le choc. Je n'en reviens pas […] Je l’ai toujours vu comme un père exemplaire, toujours là pour ses enfants.

Patricio Romero, ami de la famille

Il avait l’air d’un bon vivant, sympathique, déclare une dame venue laisser un toutou à la porte de la maison où le drame a eu lieu. Une autre dame trouve triste que les enfants écopent pour les problèmes d’adultes.

Je suis grand-maman et cela m’a vraiment touchée, confie une voisine qui se dit en pensée avec la maman.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553).

Ce service est disponible partout au Québec, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le nouveau site commentparlerdusuicide.com (Nouvelle fenêtre) outillera les personnes qui veulent parler du sujet.

Grand Montréal

Faits divers