•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d'un Britanno-Colombien dans un centre de trampoline en 2018 était « un accident »

Plan large des jambes d'un enfant qui saute dans un centre de trampoline alors qu'en arrière-plan hors foyer d'autres enfants attendent leur tour.

Les parcs de trampoline gagnent en popularité, mais le manque de réglementation inquiète.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le décès du Britanno-Colombien Jason Greenwood dans le centre de trampoline Extreme Air Park de Richmond en janvier 2018 fut un accident, mais les membres du personnel n'avaient pas les habiletés nécessaires pour le secourir, selon le rapport du coroner de la province publié mardi.

Une intervention médicale d'assistance respiratoire plus rapide aurait pu empêcher la mort de M. Greenwood.

Rapport du coroner de la C.-B.

Avant de succomber à ses blessures et à un arrêt cardiaque, le père de famille de 46 ans a plongé la tête la première dans une piscine de mousse d’un mètre de profondeur en tentant de réaliser un saut périlleux et avait un taux d'alcoolémie modéré dans son système, indique le rapport sans toutefois préciser si cela avait joué un rôle dans sa mort.

Plan serré du visage souriant de Jay Greenwood sur un fond hors foyer.

Jay Greenwood, 46 ans, est mort en janvier 2018 après un accident survenu à l'Extreme Air Park, à Richmond.

Photo : Facebook

On peut aussi y lire que les pompiers ont retiré le corps de M. Greenwood 21 minutes après son plongeon, mais une blessure aux vertèbres cervicales a stoppé sa respiration.

Les détails du rapport révèlent qu’au moment de la chute, alors que ses deux filles et des volontaires se mirent à le chercher, la piscine était très chaotique avec une dizaine de personnes ou plus dedans et d’autres qui jouaient autour, précise le rapport.

De plus, l'enquête démontre qu'aucun des trois membres du personnel travaillant dans le parc ce jour-là n'avait été formé aux premiers secours, à la réanimation cardio-respiratoire, et n'avait pas reçu d'instructions sur la manière de réagir en cas d'urgence.

Une vague de changements

L’organisme Technical Safety BC a demandé avec succès à la province de commencer à réglementer les parcs de trampoline de la même façon que les parcs aquatiques, et les parcs d’attractions.

Le rapport du coroner indique qu'il appuie les conseils de l’organisme Technical Safety BC et ne fait aucune autre recommandation pour prévenir des accidents mortels similaires.

Motivé par une série d’accidents similaires ailleurs au Canada, un député albertain a appelé sa province à réglementer les centres de trampoline et un spécialiste de la prévention des blessures pour le programme de traumatologie du Nouveau-Brunswick a encouragé l’instauration de normes nationales en raison du risque potentiel pour la sécurité publique.

La société du parc a déposé une réponse dans laquelle elle nie toute négligence, manquement à l'obligation de diligence ou manquement à la mise en garde. La société a également indiqué qu'avant de participer aux activités du parc, M. Greenwood a signé une longue clause de renonciation à poursuivre la société en cas de blessure ou de décès où il reconnait les dangers de sa participation.

Colombie-Britannique et Yukon

Accidents et catastrophes