•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une drag queen déçue des propos de la présidente de la Division scolaire publique à Regina

Jesse Ireland habillé en drag queen est assis sur une chaise dans une salle de classe faisant la lecture à des enfants assis à ses pieds.

Jesse Ireland, en tenue de drag queen, fait la lecture à des enfants de l'école communautaire Seven Stones à Regina.

Photo : Fournie par Jesse Ireland

Radio-Canada

Une drag queen de Regina, Jesse Ireland, se dit déçue d’un commentaire de la présidente Division scolaire des écoles publiques de Regina, Katherine Gagne, mettant en cause la participation de cette communauté dans les activités scolaires lors du mois de la Fierté.

Sur Facebook, Katherine Gagne a défendu la décision du conseil scolaire qui a voté, la semaine dernière, contre une motion qui aurait permis à chaque école de décider elle-même comment célébrer le mois de la Fierté.

J’ai été élue pour donner une direction. L’approche visant à laisser à chaque école le droit de décider est tout simplement irresponsable. Nous ne pouvons pas avoir une école où il est jugé acceptable qu’une drag queen lise des histoires à des élèves de la maternelle ou qu’un enseignant explique à un élève de 3e année qu’il n’a pas besoin de choisir son genre, a écrit Katherine Gagne.

Nous avons besoin d’être cohérents pour aborder et définir clairement le rôle des parents et des éducateurs. C’est ce que demande le public, a-t-elle renchéri.

Parmi les centaines de lettres que j'ai reçues, il était clair que les gens des deux camps opposés dans le vote disaient : “Assurez-vous que TOUS les étudiants et le personnel se sentent en sécurité, valorisés, acceptés et respectés". C’est exactement à ce propos que nous avons eu ces discussions difficiles au conseil, a-t-elle écrit.

Mieux informer les jeunes sur la diversité sexuelle

La drag queen Jesse Ireland, qui a participé plusieurs fois à des activités de lecture d’histoires dans une école primaire de Regina, trouve « décevant » de lire ce genre de commentaire.

Plan moyen sur Jesse Ireland souriant.

Jesse Ireland, une drag queen, copréside l'association Regina Pride.

Photo : Radio-Canada

Selon lui, le conseil scolaire devrait en faire davantage pour informer les jeunes qui se questionnent sur la communauté LGBTQ et sur leur propre sexualité.

Il est vraiment important pour les personnes occupant des positions d’autorité de mettre des mécanismes en place pour bien informer les élèves, dit-il.

[Ces jeunes] ont une soif d'apprendre, lance-t-il.

Jesse Ireland explique que ce genre d’activités en milieu scolaire l’aurait aidé à mieux comprendre son identité lorsqu’il était plus jeune. Beaucoup d’enfants sont dans la confusion et cherchent à découvrir qui ils sont, note la drag queen.

Jesse Ireland dit espérer que la présidente du conseil scolaire présentera des excuses pour ses commentaires et donnera des explications sur la prochaine étape, maintenant que la motion a été rejetée.

Avec les informations de Ethan Williams

Saskatchewan

Communauté LGBTQ+