•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lendemain électoral : prêts à travailler ensemble

Mme Lebouthillier en avril 2019 à la Chambres des communes.

Diane Lebouthillier a été réélue pour un second mandat (archives)

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Au lendemain du scrutin dans Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, les élus municipaux et provinciaux de ces régions analysent les résultats en fonction de la défense des dossiers régionaux.

Dans la circonscription de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, la députée libérale sortante Diane Lebouthillier a conservé son siège tandis que la bloquiste, Kristina Michaud, devient députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Pour le maire de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, la réélection de Diane Lebouthillier est une bonne chose. C’est intéressant, dit-il, de pouvoir poursuivre le travail déjà amorcé au cours des dernières années avec Mme Lebouthillier. Nous avons des enjeux avec le bateau qui fait Souris-Les Îles, avec l’érosion des berges. De nombreux défis nous attendent dans les prochaines années.

Le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, convient que Mme Lebouthillier est une Gaspésienne qui connaît bien les dossiers.

Allen Cormier croit toutefois qu’un député de la Haute-Gaspésie, avec une expérience à la mairie comme le candidat bloquiste défait, Guy Bernachez, aurait pu constituer un avantage.

Il salue d’ailleurs la performance de M. Bernatchez, qui a perdu avec un peu plus de 600 voix. C’est important de continuer à marteler nos demandes. On veut davantage d’emplois fédéraux qui sont bien payés. C’est important de mettre à niveau les infrastructures comme l’aéroport de Sainte-Anne-des-Monts. Il faut continuer à travailler à protéger la [route] 132 contre l’érosion des berges.

La préfète de la MRC du Rocher Percé, Nadia Minassian, explique la bonne performance de M. Bernatchez par sa présence sur le terrain.

Réunion de la MRC de Rocher-Percé

Réunion de la MRC de Rocher-Percé (archives)

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Elle est heureuse toutefois de continuer à défendre des dossiers avec Mme Lebouthillier qui, souligne-t-elle, a aussi été préfète de la MRC de Rocher-Percé. On veut continuer à travailler sur l’adaptation, sur les changements climatiques et les dossiers de transports. Les quais, les aéroports, le fédéral a son mot à dire dans ces dossiers-là.

Mme Minassian croit que la région pourrait tirer profiter d’avoir deux élus de formation politique différente. Il va être important de travailler en concertation et d’utiliser ça à notre avantage, de continuer à collaborer dans les dossiers qu’on travaillait déjà avec Mme Lebouthillier, mais aussi d’utiliser cette voix d’opposition.

De travailler avec deux députés de différents partis ne sera pas seulement l’apanage des maires, mais aussi la réalité du député de Bonaventure, Sylvain Roy, dont la circonscription se trouve à cheval sur les deux circonscriptions fédérales.

Présence du Bloc québécois

D'ailleurs, le député du Parti québécois se réjouit de travailler avec Kristina Michaud, une nouvelle alliée à Ottawa. C’est sûr qu’aussitôt qu’il va y avoir des dossiers, des enjeux, on va l’interpeller pour qu’elle pose des questions en Chambre. C’est souvent juste quand on intervient au Salon bleu ou aux Communes à Ottawa qu’on a des résultats. Là, on va avoir de l’écho directement à la Chambre des communes.

Le but du jeu, c’est de défendre nos intérêts. Nous avons de nombreux dossiers et le fédéral devrait s’y mettre.

Sylvain Roy, député de Bonaventure

La députée provinciale de Gaspé, Méganne Perry-Mélançon, croit aussi que la région n’aura pas trop de deux voix pour se faire entendre à Ottawa. Il y a, dit-elle, l’enjeu des ports fédéraux cédés aux municipalités, il y a l’industrie de la pêche toujours aux prises avec le fameux trou noir. Ça, c’est un gros problème qui n’a pas encore été résolu.

Une femme debout devant des affiches du Bloc québécois.

La candidate du Bloc québécois, Kristina Michaud, a été élue dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Photo : Radio-Canada

Mme Perry-Mélançon estime qu’une jeune députée aura une approche différente : la collaboration plutôt que la confrontation.

Sylvain Roy rappelle à ce propos que les jeunes incarnent aussi de nouvelles valeurs comme la défense de l’environnement.Ça prend de toutes les générations pour créer une société et un monde politique qui ressemble aux valeurs des gens et à ce qu’ils veulent défendre.

Enfin le maire d'Albertville, Martin Landry, croit que l'élection de la bloquiste Kristina Michaud était prévisible, compte tenu de la tradition souverainiste, dans la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Il estime que la jeune femme, originaire d'Amqui, sera à la hauteur de la charge de député, et qu'elle profitera de l'appui de la trentaine d'autres élus du Bloc québécois à Ottawa. La trentaine de députés du Bloc, ajoute-t-il, sera en mesure de défendre les dossiers des régions.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Élections fédérales