•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression sexuelle : le sort du médecin Vincent Simard scellé en décembre

Vincent Simard au palais de justice de Drummondville.

Vincent Simard au palais de justice de Drummondville, le 11 septembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le procès du médecin Vincent Simard, accusé d'agressions et de contacts sexuels sur deux mineurs, tire à sa fin au palais de justice de Drummondville, où la Couronne a terminé sa plaidoirie mardi.

Les faits qui lui sont reprochés se seraient déroulés à Drummondville entre décembre 2014 et juillet 2017, alors qu'il aurait régulièrement offert des cadeaux et des voyages à deux personnes mineures en plus de poser des gestes à caractères sexuels dans le bain à remous de sa résidence.

Selon Me Vicky Smith, du ministère public, la défense présentée par l'accusé est invraisemblable et son témoignage ne devrait pas susciter de doutes raisonnables.

Au début du mois, l'accusé disait se considérer comme un grand frère auprès des deux présumées victimes.

La procureure a cependant allégué que Vincent Simard était clairement amoureux de l'une des deux présumées victimes, comme en feraient foi des communications déposées en preuve.

L'avocate de la défense juge quant à elle que le témoignage de son client est fiable et qu'il n'a jamais caché ¸être épris d'affection pour les deux présumées victimes.

L'homme dans la mi-trentaine devrait connaître son verdict en décembre.

Estrie

Crimes et délits