•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections Canada est l'objet de plus de 70 plaintes au commissaire aux langues officielles

Des électeurs partout au pays sont insatisfaits des services en français reçus dans leur bureau de scrutin.

Deux hommes entrent dans un bâtiment sur lequel il est écrit : « Vote here, votez ici ».

Des électeurs de Dieppe s'apprêtent à voter.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Jessica Savoie

Le Commissariat aux langues officielles du Canada a reçu plus de 70 plaintes liées aux services en français d'Élections Canada lors des élections fédérales.

Le Commissariat travaille de très près avec Élections Canada pour régler les enjeux liés à leurs obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles. Élections Canada a mis en place des processus et des procédures internes pour les élections fédérales de 2019 afin d'assurer le règlement rapide des plaintes reçues concernant les langues officielles. Les plaintes que nous avons reçues offrent à Élections Canada l’occasion de remédier à la situation en temps réel. Les deux organisations collaborent étroitement sur cette question et, dans la plupart des cas, une résolution est prise quelques heures après la réception des plaintes, explique une porte-parole du Commissariat aux langues officielles.

Élections Canada dit aussi travailler de près avec les différentes collectivités du Canada pour répondre à leurs besoins linguistiques.

Un conseiller chez Élections Canada, Ghislain Desjardins, indique qu'on tente toujours de recruter des travailleurs qui sont capables d'offrir un service dans les deux langues.

Les travailleurs électoraux proviennent de la collectivité et ils sont donc là pour servir les membres de leur propre collectivité, souligne-t-il.

Selon M. Desjardins, plus le taux de chômage d'une région est faible, plus il est difficile de mettre la main sur des travailleurs, encore plus ceux qui parlent le français et l'anglais.

Nous analysons les plaintes que nous avons reçues, et nous aurons certainement un meilleur portrait de la situation après les élections

Ghislain Desjardins, conseiller, Élections Canada

Nombre de plaintes par province et territoires :

  • Nouveau-Brunswick : 5
  • Nouvelle-Écosse : 5
  • Île-du-Prince-Édouard : 1
  • Terre-Neuve-et-Labrador : 2
  • Ontario : 52
  • Québec : 2
  • Alberta : 1
  • Colombie-Britannique : 1
  • Manitoba : 3
  • Yukon : 1
  • Territoires du Nord-Ouest : 1

Le conseiller explique que chaque plainte est soumise à un examen effectué par l'administration centrale et le directeur de scrutin responsable du lieu visé par ladite plainte.

La majorité des plaintes portent sur un manque de personnel bilingue dans les bureaux de vote.

Selon les renseignements d'Élections Canada, ce sont plus de 300 000 personnes qui ont été embauchées pour la période électorale dans le but de servir 27 millions d'électeurs dans 338 bureaux de scrutin.

Nouveau-Brunswick

Élections fédérales