•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le BIG épingle une entreprise de déneigement qui gonflait ses factures à Montréal

Un camion de chargement de neige.

Le stratagème consistait à prétendre avoir ajouté des planches de bois autour des bennes des camions pour transporter plus de neige.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Le Bureau de l'inspecteur général (BIG) de Montréal révèle un nouveau stratagème utilisé par une entreprise de déneigement pour gonfler ses factures.

Réunis en conseil municipal, les élus ont immédiatement inscrit l'entreprise Sylvain Choquette inc. sur la liste noire de la Ville.

Elle ne pourra pas soumissionner à de nouveaux contrats pour une période de cinq ans.

Le rapport du BIG explique que le stratagème consistait à prétendre avoir ajouté des planches de bois autour des bennes des camions pour transporter plus de neige. L'entreprise pouvait ainsi facturer 136 $ l'heure, plutôt que 111 $.

Ayant eu vent de cette pratique, les inspecteurs du BIG ont installé des caméras à l'entrée des dépôts à neige.

Les images recueillies ont clairement démontré que les planches de bois n’étaient pas sur les camions et que le volume de neige n’était pas celui que l’entreprise prétendait transporter.

La bonne nouvelle là-dedans, c'est que depuis qu'on a mis certains systèmes en place […] on voit qu'on a pris encore d'autres entreprises qui s'essayaient […], mais nos moyens fonctionnent.

François Parenteau, responsable du déneigement au comité exécutif de Montréal

Le porte-parole de l'opposition à l'Hôtel de Ville, Francesco Miele, rappelle que c'est l'administration de l’ancien maire Denis Coderre qui a mis ces mesures en place. Une chance qu'on s'est donné les outils pour contrer les manœuvres frauduleuses du genre. On voit que certains malfaiteurs malheureusement ne manquent pas d'originalité, commente-t-il.

En juin dernier, c'est l'entreprise Transport Rosemont qui avait été placée sur la liste noire après avoir facturé à la Ville des chargements dans des camions à moitié vides.

D'après le reportage de René Saint-Louis

Grand Montréal

Fraude