•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La faillite de Senvion a bien failli emporter Techéol

Les pales d'une éolienne, vues de sa base.

Éolienne en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Joane Bérubé

Lorsque le fabricant d’éoliennes Senvion s’est mis sous la protection de ses créanciers en avril dernier, la compagnie allemande devait encore 4 millions de dollars à Techéol, de Sayabec, pour des travaux réalisés au parc éolien du Lac-Alfred.

Les problèmes financiers de l'entreprise allemande ont durement secoué la PME de la Matapédia, spécialisée dans l’entretien d’éoliennes. Quelque 120 emplois étaient en jeu.

C’est une assurance sur les comptes étrangers prise auprès d’Exportation et Développement Canada ainsi que le soutien de l’équipe, des clients et des fournisseurs qui ont permis à l’entreprise d'éviter la faillite.

Des mois d'attente

Un des copropriétaires de Techéol, Marc Poirier, raconte que les problèmes ont commencé à la fin de l’an dernier. On s’est rendu compte que les paiements ne rentraient plus. Le projet était terminé et on n’avait plus nécessairement de levier pour se faire payer.

Technicien au travail

Technicien au travail

Photo : Radio-Canada

Au printemps, Techéol a réalisé que l’entreprise allemande, qui s’est mise à l’abri de ses créanciers, n’était plus en mesure de s’acquitter de la facture de 4 millions. C’est là, relate Marc Poirier, que les sueurs froides ont commencé. Le fonds de roulement était complètement détruit dans Techéol.

Filiale de RPF Électrique, pour Techéol, la crise a eu des impacts sur l'ensemble du groupe. Ç’a affecté le groupe au complet. C’est devenu très complexe, poursuit Marc Poirier qui est aussi un des principaux actionnaires du Groupe RPF Électrique de Sayabec.

La situation s’est étirée sur plusieurs mois, souligne Marc Poirier.

On n’avait plus de liquidités. On a fonctionné sur le dos de nos fournisseurs qui ont été patients. On a fonctionné avec des clients qui ont eu assez confiance en Techéol pour nous payer d’avance pour faire des projets. Notre équipe s’est serré la ceinture. On s’en allait vers une proposition à nos créanciers et on a réussi à s’en sauver grâce à tout ça.

Règlement récent

En juillet dernier, soit lors du dépôt de la liste de créanciers de Senvion, Techéol a finalement pu obtenir un remboursement de 85 % du montant dû grâce aux outils offerts par EDC. Ç’a un certain prix, mais on est content de s’en être servi. Ça fait en sorte que Techéol a été remis sur les rails financièrement. On a pu prendre des ententes, commente M. Poirier.

L’homme d’affaires se dit par ailleurs très reconnaissant envers son équipe de travailleurs et le milieu d’affaires. Tous nos fournisseurs, nos clients ont été exceptionnels. On a vraiment senti une solidarité avec les gens à qui on devait de l’argent. Ils ont été patients et il y en a encore qui sont patients avec nous et c’est très apprécié.

L’équipe, qui est restée solidaire tout au long de la crise, en sort plus soudée, constate l’entrepreneur.

Travailleur au parc du Lac-Alfred

Travailleur au parc du Lac-Alfred

Photo : Radio-Canada

La technologie de l'entreprise allemande Senvion a été retenue entre autres dans la région pour la construction des parcs éoliens du Lac-Alfred et de Mesgi'g Ugju's'n.

La faillite du groupe n'aurait toutefois pas eu d'impacts sur les revenus générés par le parc éolien du Lac-Alfred jusqu'à maintenant, a commenté la préfète de la MRC de la Matapédia, Chantale Lavoie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie