•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Depuis des décennies, des Autochtones utilisent le théâtre pour expliquer leur réalité

    Natacha Kanapé Fontaine et Xavier Huard jouent dans la pièce de théâtre Muliats.

    Le théâtre écrit par les artistes autochtones visent à construire des ponts entre les communautés et déconstruire les préjugés.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Plusieurs artistes autochtones utilisent le théâtre pour expliquer leur réalité à la majorité des Canadiens et aussi mieux se comprendre eux-mêmes. Voici deux exemples provenant des auteurs Natacha Kanapé Fontaine et Tomson Highway.

    Une pièce de théâtre choc présentée à Toronto

    Au printemps 1991, un auteur cri du Manitoba présente aux Canadiens anglais une pièce de théâtre choc. Celle-ci raconte sans fard la terrible histoire des communautés autochtones à travers le pays.

    La journaliste Céline Galipeau présente au Téléjournal du 19 mai 1991 Dry Lips Oughta Move from Kapuskasing, une pièce du dramaturge Tomson Highway.

    Téléjournal, 19 mai 1991

    L'action se déroule dans une réserve indienne dans le nord de l’Ontario.

    Des hommes désœuvrés et à moitié ivres apprennent que leurs épouses veulent former une équipe de hockey.

    Leur cri d’impuissance face à cette révolution sexuelle exprime aussi, par extension, leur désarroi par rapport au monde dans lequel ils vivent.

    La pièce est brutale.

    Elle nous dépeint une société autochtone disloquée, démolie par l’Église catholique et rongée par la violence.

    Certains tableaux, comme celui où une femme autochtone saoule accouche seule dans un bar ou encore une scène de viol, sont presque insoutenables.

    Mais l’humour s’invite aussi dans la pièce.

    L’acteur autochtone Graham Greene (qui interprétait le sorcier Lakota dans le film de Kevin Costner, Danse avec les loups), joue un rôle d’arbitre de hockey ivre absolument hilarant.

    Céline Galipeau nous rappelle que la pièce est jouée à Toronto au Royal Alexandra Theater tout de suite après la comédie musicale Les misérables.

    C’était la première fois qu’une pièce écrite par un Autochtone était jouée sur la scène de ce prestigieux théâtre.

    La pièce de Tomson Highway a reçu le prix Chalmers du Conseil des arts de l’Ontario et a été finaliste pour le prix des arts du spectacle du Gouverneur général du Canada.

    Prendre la parole

    Autant ç'a eu des répercussions sur nous, autant ça en a sur d’autres simplement parce que les sujets qu’on aborde sont universels et appartiennent à tout le monde.

    Natasha Kanapé Fontaine

    En 2018, c’est au tour de l’autrice innue Natasha Kanapé Fontaine d’utiliser l’écriture théâtrale.

    Elle veut donner aux jeunes de sa communauté une occasion de prendre la parole et d’établir un dialogue avec les Blancs.

    Elle écrit avec Xavier Huard la pièce de théâtre Muliats. Elle joue aussi dans cette dernière.

    Second regard, 23 décembre 2018

    C’est l’histoire de la création de Muliats, ainsi que l’objectif derrière son élaboration, que relate le reportage du journaliste André Raymond présenté à l’émission Second regard le 23 décembre 2018.

    Muliats, qui veut dire « Montréal » en innu, raconte l’histoire de Shaniss, un Innu qui vient s’établir dans la métropole québécoise.

    Lui et son colocataire, Christophe, un Montréalais d’origine, seront confrontés à des questionnements identitaires.

    La pièce explore « le gouffre, trop souvent ignoré, qui existe entre deux nations en recherche de repères ».

    Le reportage d’André Raymond nous explique aussi le contexte de la création de Muliats.

    En 2014, les jeunes Atikamekw de la Première Nation d’Opitciwan, située sur le territoire Nitaskinan (en Mauricie au Québec), vivent de l’intimidation.

    Le policier communautaire Eric Cutnam croit que la création d’une pièce de théâtre par les jeunes, pour dire ce qu’ils ressentent et ce qu’ils veulent devenir, constituerait une stratégie efficace de lutte contre ce fléau.

    Il demande l’aide de Natasha Kanapé Fontaine et de Xavier Huard pour concrétiser le projet.

    Plusieurs jeunes s’unissent alors pour créer la troupe de théâtre atikamekw d’Opitciwan pour monter Muliats.

    Le reportage nous montre aussi les interactions entre l'acteur et metteur en scène non autochtone Xavier Huard et le reste de la troupe.

    André Raymond nous apporte par ailleurs un éclairage sur l'effet que souhaite obtenir Natasha Kanapé Fontaine avec la présentation de Muliats.

    Muliats a été présentée lors d'une tournée à travers le Québec.

    On a pu la voir au Théâtre Denise-Pelletier de Montréal, mais aussi dans plusieurs autres endroits de la province, de Sept-Îles à Rouyn-Noranda.

    La pièce a aussi été présentée en Haïti où elle a reçu un très bon accueil.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Société