•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelles seront les priorités du gouvernement de Justin Trudeau?

Justin Trudeau prononce un discours.

Le chef libéral Justin Trudeau, lors de son discours de victoire lundi soir

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Joëlle Girard

En terrain minoritaire au lendemain de la 43e élection générale, les libéraux devront chercher l’appui de collègues de l'opposition, notamment du côté des néo-démocrates et des bloquistes, pour faire avancer les dossiers qu’ils considèrent comme prioritaires. Tour d’horizon des promesses phares du parti qui risquent de ressurgir à la Chambre des communes.

Réduire les impôts de la classe moyenne

Dès le début de la campagne, le Parti libéral a promis d’exempter d’impôt la première tranche de 15 000 $ et moins de revenus déclarés, et ce, d’ici quatre ans. En somme, le montant personnel de base pour les personnes gagnant un salaire annuel de moins de 147 000 $ serait donc relevé de 2000 $ dès l’année financière 2023.

Cette mesure se traduirait en moyenne par une économie de 292 $ pour une personne seule et de 585 $ pour une famille, selon les estimations du parti. Cette réduction d’impôt coûterait 2,9 milliards de dollars au gouvernement en 2020-2021 et atteindrait à terme 5,6 milliards, en 2023-2024.

Rendre le Canada carboneutre d’ici 2050

Sur le front environnemental, le Parti libéral s’est engagé à ce que le Canada atteigne la cible de zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050. Justin Trudeau a également assuré qu’un gouvernement libéral dépasserait les cibles de l’Accord de Paris, qui consistent à réduire ses émissions de 30 % par rapport aux niveaux de 2005.

Durant la campagne, le leader libéral a toutefois offert peu de détails quant aux mesures concrètes qu’il comptait mettre en place pour atteindre ses objectifs. Il a tout de même indiqué qu’il réduirait de moitié le taux d’imposition des entreprises qui travaillent à développer des technologies neutres en carbone.

L’interdiction du plastique à usage unique d’ici 2021, l’élimination des centrales au charbon d’ici 2030, l’interdiction de la vente de véhicules à combustion d’ici 2040 et l’élimination progressive des « subventions inefficaces aux combustibles fossiles » sont aussi parmi les mesures déjà au programme.

Notre dossier Élections Canada 2019

Taxer les géants du web

Au moment de dévoiler le cadre financier de leur parti, à la fin septembre, les libéraux ont changé leur fusil d’épaule en affirmant qu’ils taxeraient les géants du web, une mesure à laquelle ils s’étaient pourtant fermement opposés tout au long de leur mandat.

Avec cette promesse, le Parti libéral estime pouvoir aller chercher au moins un demi-milliard de nouveaux revenus dès 2020, en imposant à hauteur de 3 % les recettes générées par la vente de publicité en ligne et les données des utilisateurs de sociétés telles que Google, Amazon, Facebook, Apple et Netflix.

Réduire le nombre d’armes à feu en circulation

De passage à Toronto, où la violence par armes à feu est endémique, Justin Trudeau s’est engagé à bannir de la circulation les armes d’assaut, donnant en exemple les fusils semi-automatiques AR-15 qui ont été utilisés dans plusieurs tueries de masse ces dernières années.

Le chef a ajouté qu’un gouvernement libéral travaillerait avec les provinces afin de permettre aux municipalités de bannir les armes de poing sur leur territoire, si elles le souhaitent.

Le renforcement des lois relatives à l’entreposage, l’exigence d’un permis de port d’armes valide pour effectuer l’importation de munitions et la création de nouveaux règlements sur la publicité, la commercialisation et la vente d’armes sont également au programme des libéraux.

Un financement stable et prévisible du transport en commun

Les libéraux promettent notamment un financement de 3 milliards de dollars supplémentaires par année pour le transport en commun. Cette enveloppe s’ajouterait aux transferts provenant déjà du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral.

La plateforme du Parti libéral inclut aussi une nouvelle enveloppe réservée à l’électrification du transport. Il s’agirait d’un investissement de 160 millions de dollars en 2020-2021, puis de 180 millions par année pour les trois suivantes.

Par la bouche de candidats locaux, le parti s’est également dit ouvert à financer l’expansion du transport en commun à Montréal et à Toronto. Le projet de la ligne rose du métro dans la métropole québécoise a notamment été évoqué.

Bonifier le régime d’accession à la propriété

Justin Trudeau a martelé tout au long de la campagne que son parti faciliterait l'achat d'une première propriété en bonifiant l’incitatif annoncé dans le dernier budget, et ce, spécifiquement pour les marchés du grand Toronto, du grand Vancouver et de Victoria.

Ce mécanisme permet déjà de confier jusqu’à 5 % ou 10 % du montant d’une hypothèque à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), réduisant du coup les montants mensuels que les premiers acheteurs doivent débourser. Les bénéficiaires doivent en contrepartie rembourser la SCHL, mais seulement au moment de la vente de leur propriété et sans devoir acquitter d'intérêts sur la somme prêtée.

Justin Trudeau a donc promis que la valeur des maisons admissibles à ce programme passera immédiatement d’environ 500 000 $ à 800 000 $ dans les trois marchés ciblés, où le prix des maisons a fortement augmenté ces dernières années. Le coût de cette bonification n’a toutefois pas été chiffré par le Parti libéral.

Aider les jeunes familles

Dans sa volonté d’aider la classe moyenne, Justin Trudeau a choisi en début de campagne de s’adresser aux familles, particulièrement à ces « parents inquiets de ne pas joindre les deux bouts », pour reprendre ses mots.

Les libéraux ont en ce sens annoncé une série de mesures pour soutenir les jeunes familles, notamment en bonifiant de 15 % l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), mise en place lors de leur premier mandat, pour les bambins de moins de 1 an.

Le PLC s’est aussi engagé à rendre non imposables à la source les prestations de maternité et les prestations parentales, ainsi qu’à créer un congé familial payé garanti d’ici 2021 pour les parents qui ne seront pas admissibles aux prestations de l’assurance emploi. Toutefois, peu de détails quant à l’élaboration de ce système national de congé, qui doit assurer un revenu aux parents pour la première année de vie d’un enfant, ont été dévoilés dans la plateforme électorale des libéraux.

Avec la collaboration de Valérie Boisclair

Politique fédérale

Politique