•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Sud-Ouest de l’Ontario tout en bleu à l’exception de Windsor et de London

Carte électorale qui montre que les conservateurs ont remportés toutes les circonscriptions à l'exception de celles situées dans les villes de Windsor et de London.

Le clivage entre les milieux ruraux et urbains continue à se creuser dans le sud-ouest ontarien, où les conservateurs ont remporté la grande majorité des sièges.

Photo : Radio-Canada

Yessica Chavez

Le sud-ouest ontarien continue de surfer sur la vague bleue qui couvre la majorité de la région depuis des années. Seules les circonscriptions situées dans les villes de Windsor et de London ont élu des représentants libéraux ou néo-démocrates.

Des résultats qui établissent le clivage entre les secteurs urbains et ruraux au Canada.

« Je pense que ça montre bien la différence de mentalité entre la ville et la campagne. Et cette différence se reflète partout au pays. Lorsqu’on regarde les villes, il y a souvent une tendance plus libérale ou néo-démocrate, alors que dans les régions, c’est plus conservateur », observe Sarah Morris, l’animatrice du balado politique Rose City Politics.

Reconquête d'Essex

Lundi soir, le Parti conservateur du Canada (PCC) a reconquis la circonscription d’Essex où Chris Lewis a défait la néo-démocrate sortante Tracey Ramsey avec 41,6 % des voix. « Notre équipe a cogné à plus de 4200 portes depuis le mois de mars. Je suis très honoré, pas surpris, mais content de pouvoir porter la bannière conservatrice de nouveau à Ottawa », a déclaré l’élu.

Un candidat électoral souriant est debout dans un parc.

L'élection de Chris Lewis ramène les libéraux dans la circonscription d'Essex après une absence de quatre ans au profit du Nouveau Parti démocratique.

Photo : Équipe Chris Lewis

Pour sa part, la néo-démocrate s’est dite déçue du résultat même si, selon elle, il était prévisible.

« Nous savions, il y a quatre ans quand nous avions remporté ce siège, qu’il y aurait toujours un moment où les conservateurs le reprendraient. Les gens d’Essex ont parlé et je respecte ça profondément », a-t-elle concédé.

Un retour des conservateurs qui était prévisible, selon Sarah Morris. « Je pense que Tracey Ramsey n’a pas réussi à prouver aux électeurs d’Essex que le changement était important pour la région. Le retour des conservateurs était donc souhaité », souligne Sarah Morris.

Cette circonscription est depuis longtemps dans le giron conservateur. De 2004 à 2015, elle a été représentée par Jeff Watson du PCC.

Sarnia–Lambton, conservatrice depuis 13 ans

À Sarnia–Lambton, les électeurs ont voté pour la continuité en reportant au pouvoir Marilyn Gladu pour un deuxième mandat avec 49,6 % des voix.

La députée conservatrice Marilyn Gladu.

La députée conservatrice Marilyn Gladu a déjà hâte de continuer à travailler sur ses dossiers prioritaires.

Photo : La Presse canadienne

L’élue a déploré le fait que son parti n’ait pas été porté au pouvoir, mais elle se dit prête à travailler avec les membres d’autres partis. Elle prévoit déjà mettre de l’avant les priorités de sa région à la Chambre des communes.

« On a un problème, ici à Sarnia–Lambton, avec la dépendance aux drogues, alors on voudrait voir des programmes de réhabilitation et de prévention dans la région. On a aussi besoin de logements abordables et on veut créer des emplois. Ce sont mes trois priorités », a souligné la conservatrice.

Marylin Gladu avait succédé en 2015 à son collègue Pat Davidson qui était en poste depuis 2006. La circonscription a été auparavant aux mains des libéraux avec Roger Gallaway, député de la circonscription de 1993 à 2006.

Le candidat néo-démocrate Adam Kilner et la candidate libérale Carmen Lemieux sont arrivés respectivement deuxième et troisième dans la circonscription, avec environ 20 % des votes chacun.

Nouveaux visages, même parti

Un homme est débout à l'extérieur.

Le conservateur Dave Epp a remporté son pari dans la circonscription de Chatham-Kent–Leamington. Ce siège est conservateur depuis 2006.

Photo : Dale Molnar/CBC

Du côté de Chatham-Kent–Leamington, le conservateur Dave Epp a repris le flambeau de Dave Van Kesteren, en poste depuis 2006. Le nouvel élu a d’ailleurs reconnu qu’il avait du pain sur la planche.

« Je veux d’abord écouter. J’admets que je ne suis pas encore très au fait de tous les problèmes, de tous les détails, mais c’est mon travail de l’apprendre et c’est ce que j’ai l’intention de faire », a-t-il déclaré.

Dave Epp a remporté 46,3 % des voix devant la libérale Katie Omstead qui a récolté 31,2 % des votes.

Même situation du côté de Lambton–Kent–Middlesex, où Lianne Rood succède à Bev Shipley. Le bleu domine dans la circonscription depuis 2006.

Une femme est assise sur un banc à l'extérieur. Derrière elle, il y a deux pancartes électorales du Parti conservateur avec son nom «Lianne Rood» inscrit.

La nouvelle élue dans Lambton–Kent–Middlesex, Lianne Rood, reprend le flambeau de Bev Shipley qui est partie à la retraite.

Photo : Équipe Lianne Rood

« Nous sommes une circonscription unique. On a beaucoup d’agriculteurs et de petites entreprises, ainsi qu’une population qui compte beaucoup de personnes âgées. Je suis ici pour défendre leurs intérêts », s’est exclamée la gagnante, qui a remporté 49,2 % des voix.

Au Canada, le Parti conservateur a obtenu 121 sièges avec 34,4 % des voix à travers le pays.

Notre dossier Élections Canada 2019

Windsor

Politique fédérale