•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gouvernement minoritaire : avantage pour les francophones?

M. Trudeau prenant la parole devant ses partisans.

Le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau pourrait donner lieu à certaines alliances, espèrent des groupes franco-ontariens.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Caroline Bourdua

L’élection d’un gouvernement minoritaire libéral sur la scène fédérale pourrait avantager les francophones.

Plusieurs espèrent que les libéraux créeront des alliances notamment avec le NPD, car ceux-ci, selon le président de l’AFMO, Roger Sigouin, se ressemblent sur plusieurs points.

Un homme répond à des questions à l’extérieur.

M. Sigouin déplore que pendant la campagne, peu ou pratiquement rien n’ait été dit au sujet des francophones.

Photo : Radio-Canada

Ils ne sont pas tous sur la même longueur d’onde dans certains dossiers, mais je crois que ce sont les deux partis qui peuvent travailler ensemble, dit-il.

Pour lui, la priorité, c’est la reconnaissance de cette francophonie qui veut aller de l’avant et avoir un appui.

Moderniser la Loi sur les langues officielles

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) estime que la victoire libérale de lundi soir devrait permettre une mise à jour de cette loi vieille de 50 ans, et ce, dès la troisième année de mandat du nouveau gouvernement libéral.

Un homme avec un manteau et un foulard vert qui tient un micro.

Carol Jolin rappelle que l’ensemble des partis politiques se sont engagés à moderniser la Loi sur les langues officielles.

Photo : Radio-Canada

Cela a été notre cheval de bataille pendant la campagne électorale, a dit le président de l’AFO, Carol Jolin.

Bloc québécois et francophones en milieu minoritaire

Le directeur du Nord pour la Société économique de l’Ontario (SEO), Christian Howald, est d’avis qu’un gouvernement minoritaire peut faire avancer les francophones et que le Bloc québécois, qui a triplé sa présence au Québec avec 32 députés, n’est pas à dédaigner.

Ça peut être soit les néo-démocrates, soit le Bloc québécois qui poussent pour le changement de certaines politiques qui nuisent au développement économique, explique-t-il.

Photo d'un homme en complet portant une cravate avec des drapeaux franco-ontariens devant le tableau d'affichage des arrivées à l'aéroport.

La Société économique de l’Ontario rappelle que deux ententes de libre-échange avec l’Union européenne et l’Alliance du Pacifique pourraient être bénéfiques pour les francophones en milieu minoritaire.

Photo : Radio-Canada

Arrêtez de nous traiter comme une colonie. [...] les villes dévitalisées, c’est à cause du manque de diversification de l’économie. Et c’est ce que l’on vit dans nos régions aussi.

Christian Howald, SEO

M. Howald rappelle que ce sont les petites entreprises qui sont passées maîtres dans la diversification et que beaucoup d’entre elles sont francophones.

Au lieu d’aller juste creuser des trous dans la terre ou couper des arbres, ces entreprises peuvent créer une économie de produits à valeur ajoutée. Tu peux recevoir 5 $ pour une livre de fer, mais avec ce même fer une entreprise pourrait générer 300 000 $ pour fabriquer des ressorts pour montres et horloges, conclut M. Howald.

Nord de l'Ontario

Politique fédérale