•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs laitiers estiment avoir gagné leurs élections en Beauce

Le reportage de Marc-Antoine Lavoie

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Même s’ils sont conscients que la défaite de Maxime Bernier en Beauce n’est pas exclusivement due à leur mobilisation, les producteurs laitiers de la région se réjouissent à l’idée de travailler avec un nouveau député fédéral.

Richard Lehoux des conservateurs a remporté la circonscription de Beauce avec une avance de 6000 voix devant le chef du Parti populaire du Canada (PPC).

La Beauce a voulu dire : "Enfin, on veut quelqu'un qui va travailler pour la Beauce et pas pour ses intérêts personnels", a lâché Jacques Roy, un producteur laitier de Saint-Isidore.

En 2017, il était à la tête de la mobilisation contre Maxime Bernier lors de la course à la direction du Parti conservateur. Les agriculteurs en voulaient à celui qui comparait le système de gestion de l’offre en agriculture à un cartel du lait.

Jacques Roy est producteur laitier.

Jacques Roy est producteur laitier de Saint-Isidore.

Photo : Radio-Canada

Deux ans plus tard, Jacques Roy admet être satisfait de voir que les électeurs ont entendu l’appel des producteurs laitiers. Ça nous prenait la population, affirme-t-il. On est 500 agriculteurs dans le comté. C’est une goutte d’eau.

Afin de mobiliser les gens de la région à voter pour Richard Lehoux, lui-même entrepreneur agricole, Jacques Roy a notamment créé une page Facebook et fait distribuer des dépliants dans les commerces.

Dans le secteur de Sainte-Marguerite, un autre producteur laitier, Frédéric Marcoux, ne cache pas sa joie, lui non plus. Il souhaitait que la campagne négative sur la gestion de l'offre cesse.

Il s'attendait à un vote plus serré, mais au bout du compte, il n'est pas si surpris. Quand on revient sur son bilan, c'est difficile de voir le positif dans sa campagne. Il a fait rire de lui aussi lors des inondations, il ne faut pas oublier.

Frédéric Marcoux est producteur laitier dans Sainte-Marguerite.

Frédéric Marcoux est producteur laitier dans Sainte-Marguerite.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, indique de son côté qu’il s’attendait à ce que la lutte soit encore plus serrée.

Les positions sur la gestion de l’offre, comme lors de la course à la direction des conservateurs, ce genre de positions sans beaucoup de flexibilité, ça ne marche pas bien, souligne-t-il.

Claude Morin affirme qu’il était prêt à travailler avec n’importe quel candidat. Il espère que le nouveau député de la circonscription de Beauce ouvre un bureau à Saint-Georges.

Richard Lehoux, candidat conservateur dans la circonscription de Beauce.

Richard Lehoux, candidat conservateur dans la circonscription de Beauce

Photo : Radio-Canada

Les Beaucerons « ne se reconnaissent pas » en Maxime Bernier

Pour le député nouvellement élu, l'écart considérable qui le sépare de son adversaire démontre que les Beaucerons ne se reconnaissent pas dans les idées émises par le chef du PPC.

« Je l’ai souvent entendu sur le terrain : "Me semble que ce n’est pas nous. On ne se reconnaît pas [dans les idées de Bernier]" », a commenté Richard Lehoux à l’émission matinale Première heure.

Les idées de Bernier sur les grands thèmes débattus au cours de la campagne électorale, comme l’environnement et l’immigration, ont particulièrement déplu aux Beaucerons, affirme M. Lehoux.

« En tant que Beauceron moi-même, on est des gens qui sont fiers, qui sont accueillants, qui sont chaleureux. Je sentais que les gens avaient de la difficulté [avec les prises de position de Bernier]. »

De maire d'une petite municipalité à député

Maire de Saint-Elzéar, petite municipalité de la MRC de la Nouvelle-Beauce, pendant 19 ans, Richard Lehoux considère également que sa longue campagne sur le terrain, qui a commencé dès son investiture en novembre 2018, a porté ses fruits.

« J’ai commencé rapidement à me promener sur le terrain, commente-t-il. Les gens qui ne me connaissaient pas ont appris à me connaître. Je les ai rencontrés pour voir quelles étaient leurs préoccupations. Je voulais voir si ma perception, ma vision des choses ici en Beauce était correcte, et j’ai eu ma réponse hier. »

Richard Lehoux admet néanmoins qu'il ne s'attendait pas à remporter une victoire avec une aussi grande majorité.

Non, je m'attendais pas à cette victoire-là, aussi importante que ça. Mais les gens ont décidé entre autres de suivre les conservateurs.

Richard Lehoux, élu député dans Beauce

Confiance en Scheer

Malgré la deuxième place d'Andrew Scheer, Richard Lehoux croit qu'il demeure la bonne personne pour mener les troupes conservatrices.

« C’est une personne qui gagne à être connue. Peut-être qu’on a manqué de temps. Il est chef depuis 2017. Ici surtout, au Québec, on avait souvent une méconnaissance de l’individu », analyse-t-il à propos du chef de son parti.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie et Pierre-Alexandre Bolduc

Québec

Politique provinciale