•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau Parti démocratique perd ses trois sièges en Saskatchewan

Jagmeet Singh serre la main d'un partisan tenant une affiche orange à son nom.

Le chef néo-démocrate, Jagmeet Singh, lors de sa visite en Saskatchewan pendant la campagne électorale.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a été décimé en Saskatchewan par la vague conservatrice lors des élections fédérales, lundi. Le parti a perdu ses trois sièges, alors que les conservateurs ont remporté les 14 sièges de la province.

La candidate néo-démocrate Georgina Jolibois a perdu dans Desnethé-Missinippi-Rivière Churchill (28,9 %), la vaste circonscription du nord de la province, contre le conservateur Gary Vidal (41,7 %).

Dans Saskatoon-Ouest, la néo-démocrate Sheri Benson n'a pas réussi son pari de garder son siège avec 40 % des voix. Elle a été défaite par le conservateur Brad Redekopp (48,2 %).

Enfin, une des circonscriptions qui n'étaient pas conservatrices en 2015, Regina-Lewvan, n'a pas résisté à la vague bleue lors de la soirée électorale : le conservateur Warren Steinley (52,9 %) a évincé le candidat néo-démocrate Jigar Patel (28,5 %).

En 2015, Regina-Lewvan faisait partie des circonscriptions tombées entre les mains du NPD, après l'élection d'Erin Weir.

La déception des néo-démocrates

Le néo-démocrate Dave McGrane figurait parmi les partisans néo-démocrates réunis dans la Ville des Ponts lors de la soirée électorale.

Nous sommes déçus, nous sommes très déçus. Nous pensions que Sheri avait beaucoup de chances de remporter Saskatoon-Ouest. C'était une bonne députée. Elle a travaillé très fort. Malheureusement, il y a eu une vague conservatrice en Saskatchewan, explique Dave McGrane.

Il y a eu une vague anti-Trudeau en Saskatchewan. [Justin] Trudeau n’était pas du tout populaire ici. Donc [les gens] sont allés naturellement vers les conservateurs [ce] qui est triste. Je pense que le NPD peut parler pour les gens qui ne sont pas [en faveur des libéraux], poursuit-il.

Les néo-démocrates disent vouloir se tourner à présent vers les prochaines élections provinciales de l'an prochain.

Avec les informations d’Omayra Issa et de Nicolas Dunny

Saskatchewan

Politique fédérale