•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gouvernement minoritaire pourrait favoriser la modernisation de la Loi sur les langues officielles

Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, voit d’un bon oeil l’élection d’un gouvernement minoritaire et croit que cette nouvelle réalité va contribuer à faire avancer plus rapidement le dossier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

L’élection fédérale a été une chance de faire entendre une nouvelle fois la cause des communautés francophones en situation minoritaire selon M. Jolin.

Lors du débat des chefs qui a eu lieu le 10 octobre, Justin Trudeau, Andrew Scheer, et Jagmeet Singh, ont tous affirmé leur intention de moderniser la Loi. Pour sa part, Elizabeth May, du Parti vert, a déclaré son intention d’accorder plus de pouvoirs au Commissaire aux langues officielles.

Nous avons des promesses de tous les partis, nous allons travailler avec chacun d’entre eux et nous assurer que le travail va être fait rapidement pour ne pas se retrouver dans deux ou trois ans sans que le travail n’ait été commencé, a fait valoir le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario en entrevue à Radio-Canada.

Lancé plus tôt cette année par le gouvernement libéral de Justin Trudeau, le chantier sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles est complété et doit maintenant franchir la prochaine étape selon M. Jolin.

Les consultations ont été faites, c’est le temps de travailler sur la modernisation de la Loi, a-t-il dit.

Il y a eu les consultations, un comité sénatorial s’est penché sur la question, le commissaire a publié un rapport, je pense que tout ce qui a besoin d’être connu a été entendu, maintenant c’est le temps de passer à l’action.

Carol Jolin, président de l'AFO

Le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, avait déclaré lors du dépôt de son rapport en mai : Il est devenu crucial, même impératif que le gouvernement fédéral dépose un projet de loi pour moderniser la Loi sur les langues officielles d’ici 2021, au plus tard.

Le rapport annuel comprend quatre recommandations visant à protéger les droits linguistiques des Canadiens et à favoriser la dualité linguistique dans l’ensemble du pays.

Recommandations du commissaire aux langues officielles

  • Que le premier ministre dépose un projet de loi sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles d’ici 2021;
  • Que le premier ministre clarifie les rôles et les responsabilités en matière de langues officielles au gouvernement fédéral, d’ici la fin de l’année financière 2019-2020;
  • Que le ministre des Langues officielles, lorsqu’il conclut des ententes qui touchent directement les communautés de langue officielle en situation minoritaire, ajoute des clauses de consultation et des mécanismes de reddition de comptes;
  • Que le ministre des Langues officielles élabore et publie, d’ici juin 2020, un cadre de responsabilisation comprenant des mécanismes stricts d’évaluation des résultats des institutions fédérales qui jouent un rôle dans le plan d’action 2018-2023.

Le président de l’AFO, Carol Jolin, a conclu en rappelant que tous les partis sont sur la même longueur d’onde lorsqu’il est question de modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Un gouvernement minoritaire va peut-être permettre de travailler plus efficacement parce qu’il va y avoir de la pression de part et d’autre pour faire avancer le dossier rapidement.

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Francophonie