•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les espoirs du NPD déçus dans Acadie-Bathurst

Daniel Thériault salue un Serge Cormier souriant.

Daniel Thériault félicite Serge Cormier pour sa victoire, lundi soir.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique fondait beaucoup d’espoir sur Daniel Thériault, son candidat dans Acadie-Bathurst, pour reprendre cette circonscription longtemps représentée par un poids lourd du parti, Yvon Godin. Ses espoirs ont été frustrés : Daniel Thériault a terminé troisième.

Oui je suis déçu, reconnaît celui qui avait été présenté comme un candidat de prestige par son chef, Jagmeet Singh, de passage à Bathurst au début de la campagne. Daniel Thériault est bien connu dans certains milieux en Acadie puisqu’il a dirigé le Festival acadien et le Gala de la chanson de Caraquet pendant neuf ans.

Il n’a toutefois pas fait le poids face au député libéral sortant Serge Cormier, qui a été réélu avec plus de 55 % des voix. Même la conservatrice Martine Savoie a devancé Daniel Thériault, ce qui étonne ce dernier.

Je suis surpris de la performance du Parti conservateur. Je pense que c’est peut-être même le fait marquant de cette élection-ci dans Acadie-Bathurst.

Il se réjouit toutefois de la performance de son parti à l’échelle nationale, où il a fait élire 24 députés.

Le NPD est en bonne position pour pouvoir influencer le gouvernement dans des voies plus progressistes et ça, c’est bon.

Daniel Thériault, candidat du NPD dans Acadie-Bathurst

Pour ce qui est de l’avenir, ce néophyte en politique croit que son engagement se limitera à défendre les idées du NPD. Je ne pense pas qu’on verra mon nom sur un bulletin de vote dans les prochaines années.

Notre dossier Élections Canada 2019

Serge Cormier : les investissements vont se poursuivre

Le vainqueur, Serge Cormier, croit que le résultat reflète la satisfaction des électeurs par rapport aux investissements faits par son parti dans la circonscription au cours des quatre dernières années.

Moi, c’est les investissements dans la région, c’est ce dont on a besoin. On a eu beaucoup de difficulté [...], mais je pense que les quatre dernières années ont prouvé que les investissements dans les programmes d’infrastructure qu’on avait mis en place ont aidé énormément.

Serge Cormier serre des mains à son quartier général de campagne.

Serge Cormier reçoit les félicitations de partisans après sa victoire.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Il a promis que ces investissements vont se poursuivre, « peu importe » quel est le gouvernement en place à Fredericton, une allusion au gouvernement dirigé par le conservateur Blaine Higgs qui, en fin de campagne, affirmait qu’il lui serait difficile de continuer à coopérer avec un gouvernement Trudeau.

Nouveau-Brunswick

Élections fédérales