•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bleu conservateur pâlit dans la région de Québec

Les 11 élus de la grande région de Québec : Steven Blaney (PCC), Gérard Deltell (PCC), Caroline Desbiens (BQ), Jean-Yves Duclos (PLC), Bernard Généreux (PCC), Joël Godin (PCC), Jacques Gourde (PCC), Richard Lehoux (PCC), Joël Lightbound (PLC), Pierre Paul-Hus (PCC) et Julie Vignola (BQ).

Photo : Radio-Canada

Jonathan Lavoie

Malgré qu’ils soient toujours majoritaires dans la grande région de Québec, les conservateurs n’ont pas tous pu résister à la montée du Bloc québécois.

Au lendemain des élections fédérales, la carte électorale de la région regroupe désormais sept élus conservateurs, deux libéraux et deux bloquistes.

Le bleu foncé de Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d'Orléans—Charlevoix et de Beauport—Limoilou a pris des teintes turquoise avec la victoire de Caroline Desbiens et Julie Vignola.

« Je sais que c'est un comté qui est serré, qui a un historique serré, je ne voulais pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. » - Julie Vignola

« Je sais que c'est un comté qui est serré, qui a un historique serré, je ne voulais pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. » - Julie Vignola

Photo : Radio-Canada

Julie Vignola est une ancienne enseignante et directrice d'école. À Ottawa, elle entend travailler sur la protection de l'environnement et sur les enjeux sociaux économiques qui touchent les Québécois.

Je veux travailler sur la qualité de l'air et aussi sur le revenu médian. C'est deux grands dossiers qui viennent me chercher, a-t-elle expliqué, tout en admettant que les progrès réalisables en quatre ans seront limités.

Sa comparse élue dans la circonscription voisine estime de son côté que le fédéral doit en faire beaucoup plus pour les régions. On sent que le fédéral s'est retiré des régions et c'est inquiétant ça, on l'a senti sur le terrain partout. On va vraiment travailler à remettre un peu d'énergie dans tout ça, promet Caroline Desbiens.

Dans les neuf autres circonscriptions de la grande région de Québec, le Bloc québécois termine deuxième partout, sauf en Beauce.

Le Bloc québécois n'avait fait élire aucun député dans la grande région de Québec depuis la vague orange de 2011.

Sept députés conservateurs

Les ténors conservateurs de la Capitale-Nationale, les députés sortants Gérard Deltell, Pierre Paul-Hus et Joël Godin, sont sortis indemnes de la soirée électorale. Ils ont rapidement été réélus dans Louis-Saint-Laurent, Charlesbourg—Haute-Saint-Charles et Portneuf—Jacques-Cartier avec de fortes majorités.

Il est évident que les Canadiens sont très partagés aujourd'hui, c'est le constat qu'on doit faire, a commenté Gérard Deltell au sujet du gouvernement libéral minoritaire que dirigera Justin Trudeau.

« Tout le monde devra mettre de l'eau dans son vin et ajuster en fonction du désir des Canadiens. » - Gérard Deltell, député conservateur de Louis-Saint-Laurent

« Tout le monde devra mettre de l'eau dans son vin et ajuster en fonction du désir des Canadiens. » - Gérard Deltell, député conservateur de Louis-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada

Dans Chaudière-Appalaches, Steven Blaney et Jacques Gourde ont eux aussi à nouveau obtenu la confiance des électeurs. Ils représenteront les circonscriptions de Bellchasse—Les Etchemins—Lévis et Lévis—Lotbinière pour un cinquième mandat consécutif.

Bernard Généreux obtient de son côté un deuxième mandat dans Montmagny—L’Islet—Kamouraska. Il est le président du caucus conservateur pour le Québec depuis 2015. Il a aussi représenté la circonscription de 2009 à 2011 avant d'être battu par 9 voix lors de la vague orange.

En Beauce, Maxime Bernier a été défait à sa première tentative comme chef du Parti populaire du Canada. C'est le conservateur Richard Lehoux qui a été élu dans cette circonscription avec au moins 5900 voix d'avance.

En 2015, les conservateurs avaient fait élire neuf députés dans les onze circonscriptions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Leur nombre a été réduit à sept.

Circonscriptions libérales

Élu pour la première fois en 2015, le libéral Joël Lightbound est réélu dans la circonscription de Louis-Hébert avec une majorité de plus de 6000 voix.

Il résiste ainsi à la montée du Bloc québécois et siègera pour un deuxième mandat, un fait rare dans cette circonscription qui a changé d’allégeance politique chaque élection depuis 2000.

Ce qui me réjouit, c'est que je vois beaucoup de progressistes qui se fédèrent derrière le parti libéral, qui voient qu'on a un gouvernement qui en a fait beaucoup, a-t-il commenté quelques minutes après avoir eu la confirmation qu’il ferait partie du prochain gouvernement.

Mince majorité dans Québec

Dans la circonscription de Québec, le ministre libéral sortant Jean-Yves Duclos a été réélu avec une mince majorité de 215 voix.

Un recomptage pourrait toutefois avoir lieu puisque la candidate bloquiste Christiane Gagnon estime que le scrutin a été entaché par des irrégularités.

Québec

Élections fédérales