•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario permet aux libéraux de se maintenir au pouvoir

La ligne d'horizon de Toronto avec la Tour CN.

Toronto

Photo : Pexels

Radio-Canada

La bonne performance du Parti libéral en Ontario permet aux troupes de Justin Trudeau de former un gouvernement minoritaire.

Dans la banlieue de Toronto, où les résultats s’avèrent habituellement déterminants à chacune des élections, les libéraux sont parvenus à limiter les pertes. Ils ont remporté une grande majorité des circonscriptions.

Les libéraux sont même parvenus à défaire la conservatrice Lisa Raitt dans Milton. C'est le champion olympique de kayak Adam van Koeverden qui a délogé l’ex-ministre conservatrice dans le gouvernement Harper, qui avait été élue pour la première fois en 2008.

À Toronto, la ville la plus populeuse du pays, 25 circonscriptions étaient en jeu. Les libéraux ont balayé la métropole comme ils l'avaient fait en 2015. Le PLC est parvenu à conserver la circonscription de Toronto–Danforth, autrefois détenue par le chef néo-démocrate Jack Layton, une circonscription que le NPD a courtisée avec vigueur au cours de la campagne électorale.

Dans l'est ontarien, la députée libérale sortante Mona Fortier a été réélue avec une avance confortable dans le château fort libéral d’Ottawa—Vanier. L'ex-ministre provinciale Marie-France Lalonde succède à Andrew Leslie et devient la prochaine représentante d'Orléans à la Chambre des communes. 

Dans le Nord de l'Ontario, la députée sortante de Thunder Bay—Supérieur-Nord Patty Hajdu a été réélue avec une confortable avance sur son plus proche adversaire, le candidat conservateur Frank Pullia, ancien conseiller municipal de Thunder Bay. Au moment du déclenchement de l’élection, Patty Hajdu était ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et du Travail.

Le Parti libéral maintient aussi ses assises dans Sudbury, Nickel Belt et Nipissing–Timiskaming.

Le NPD conserve les circonscriptions de Timmins–Baie James, où Charlie Angus obtient un sixième mandat. Seul changement dans la région : la circonscription de Kenora, gagnée par le conservateur Eric Melillo au détriment du député sortant, le libéral Bob Nault.

Finalement, dans le Sud-Ouest de l'Ontario, le néo-démocrate Brian Masse obtient un 7e mandat dans Windsor-Ouest. Il a défait la candidate libérale Sandra Pupatello, ancienne vice-première ministre de l'Ontario.

L'Ontario a fait élire plus de 35 % des 338 députés qui siégeront au Parlement.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique