•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une alerte à la bombe occasionne un retard pour certains électeurs à Whitehorse

Une camionnette avec des gyrophares bloque l'entrée d'une voie de circulation devant une file de voitures.

La circulation automobile a été interrompue sur le pont Riverdale en raison d'une alerte à la bombe.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Une alerte à la bombe à l'École FH Collins, de Whitehorse, a fermé le pont du quartier Riverdale à la circulation automobile dans l'après-midi de lundi, ce qui a limité l'accès à certains bureaux de vote.

Un gymnase rempli de jeunes.

Tous les élèves et le personnel de l'École FH Collins ont été évacués vers le gymnase de l'école voisine.

Photo : Lou Samson-Noormohamed

L'incident, qui s'est déclaré vers 13 heures, a forcé l'évacuation des élèves et du personnel enseignant vers le gymnase de l'École primaire Selkirk, voisine de l'École secondaire FH Collins.

Policiers et pompiers ont été appelés sur les lieux, et le quartier a été rapidement bouclé.

L'incident a empêché l'accès aux bureaux de vote du quartier Riverdale pour les électeurs venant du centre-ville pendant environ une heure.

Le directeur de scrutin du Yukon, Michael Lauer, n'a toutefois pas exprimé de préoccupation à l'endroit de la situation.

« Les bureaux de vote ont été ouverts pendant l'incident et l'accès par le pont était possible avant et après. »

Les parents ont été contactés par le biais de messages téléphoniques automatisés.

Le porte-parole du ministère de l'Éducation, Jason Mackey, a affirmé dans un courriel que les procédures en cas d'urgence ont été suivies à la lettre.

Dans une situation d'urgence, la priorité du ministère de l'Éducation est la sécurité des élèves et du personnel [...] La GRC a été contactée et fait enquête.

Jason Mackey, directeur des Communications, ministère de l'Éducation

La Gendarmerie royale du Canada a déclaré les lieux sécuritaires vers 15 h 30, ce qui a permis un retour à la normale.

Grand-Nord

Crimes et délits