•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Yukon et les T.N.-O. choisissent la continuité, le Nunavut le changement

Un homme de dos devant  la foule.

Le député ré-élu des T.N.-O. Michael McLeod s'adresse à ses partisans après sa victoire à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio
Claudiane Samson

Le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont choisi la continuité en réélisant leurs deux députés libéraux Larry Bagnell et Michael McLeod dans leurs circonscriptions respectives. Au Nunavut, c'est la candidate néo-démocrate Mumilaaq Qaqqaq, une nouvelle venue sur la scène politique, qui a remporté la victoire.

Selon les résultats préliminaires d’Élections Canada, plus de 70 % des électeurs se sont prévalus de leur droit de vote au Yukon, alors que la moitié des électeurs inscrits des Territoires du Nord-Ouest se sont présenté aux urnes.

Yukon

Montage photo des cinq candidats.

Le candidat libéral et député sortant Larry Bagnell entouré de ses adversaires.

Photo : Radio-Canada

Larry Bagnell représentera une fois de plus le Yukon à la Chambre des communes au terme d’une course particulièrement serrée contre le candidat conservateur Jonas Smith.

Le candidat libéral a remporté la course avec 72 bulletins d’avance, selon les résultats préliminaires.

Le camp conservateur toutefois a refusé de concéder la victoire affirmant que la marge était trop mince considérant que les votes spéciaux qui n'ont pas encore été dépouillés pourraient renverser le résultat

Cinq candidats se sont mené la lutte pendant les dernières semaines soit Larry Bagnell du Parti libéral, Jonas Smith du Parti conservateur, Justin Lemphers du Nouveau Parti démocratique, Lenore Morris du Parti vert et Joseph Zelesny du Parti populaire.

Larry Bagnell se présentait pour une 7e fois aux élections fédérales, il occupe l’unique siège du Yukon depuis 11 ans. 

Il a mené une campagne basée sur les investissements de son gouvernement dans les initiatives sociales et économiques.

Au Yukon, 28 897 électeurs étaient inscrits et le vote prenait place dans 26 lieux de scrutin comptant en tout 70 bureaux de vote.

Territoires du Nord-Ouest

Les 5 candidats des Territoires du Nord-Ouest

Le candidat Michael McLeod entouré des candidats des autres partis.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Michael McLeod reste député fédéral des Territoires du Nord-Ouest. 

Il l’emporte ainsi contre Paul Falvo, du Parti vert, Yanik D’Aigle, du Parti conservateur, Mary Beckett, du Nouveau Parti démocratique, et Luke Quinlan, du Parti populaire du Canada.

Michael McLeod a été élu pour la première fois à la Chambre des communes en 2015 après une vie politique territoriale de trois mandats, entre 1999 et 2011, où il a notamment été ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles, ainsi que des Affaires municipales.

Le nouveau député fédéral est frère du premier ministre sortant des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod, il a aussi été maire de Fort Providence, sa ville natale où il réside toujours.

Quelques semaines à peine après les élections territoriales, les 30 235 électeurs inscrits ont pu voter dans 41 lieux de scrutin éparpillés à travers le territoire. 

Nunavut

Les 4 candidats du Nunavut.

Mumilaaq Qaqqaq du NPD entouré de ses adversaires.

Photo : Radio-Canada

La nouvelle venue sur la scène politique nunavoise, la néo-démocrate Mumilaaq Qaqqaq, a été déclarée victorieuse dans la circonscription du Nunavut. Avec le dépouillement de 55 bureaux de scrutins sur 59, elle avait 919 voix d'avance sur la candidate libérale Megan Pizzo Lyall. 

Mme Qaqqaq, une jeune candidate de 25 ans originaire de Baker Lake, a mené une campagne basée sur la jeunesse, le logement et la mise en oeuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Le député sortant Hunter Tootoo, élu sous la bannière libérale en 2015 et devenu par la suite député indépendant n'était pas candidat à ces élections.

Au Nunavut, 18 665 électeurs sont inscrits sur la liste électorale. Ils pouvaient voter dans les 25 lieux de scrutin du territoire.

Vote par anticipation en hausse au Yukon

Selon les données préliminaires d’Élections Canada, 4,7 millions de Canadiens ont voté par anticipation, ce qui équivaut à une augmentation de 30,5 % par rapport à 2015.

Au Yukon, la hausse est plus forte que la moyenne canadienne, 4251 résidents ayant profité du vote par anticipation, soit une hausse de 39,7 % comparativement à 2015.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, le taux de participation par anticipation est plutôt à la baisse, puisque 2437 résidents ont voté, contre 2956 en 2015, soit une diminution de 17,5 %.

Une baisse similaire de 12,2 % au Nunavut où 959 électeurs ont profité de l’option contre 1092 lors des dernières élections.

Grand-Nord

Politique fédérale