•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jody Wilson-Raybould réélue dans Vancouver-Granville

Une femme souriante avec une veste noire et des motifs autochtones de couleur blanche pose déambule parmi des militants heureux.

Jody Wilson Raybould retourne à Ottawa, mais cette fois-ci comme indépendante. 

Photo : maggie macpherson/cbc / Maggie MacPherson

Noémie Moukanda

La candidate indépendante Jody Wilson-Raybould conserve son siège dans la circonscription de Vancouver-Granville lors de la 43e élection fédérale.

Jody Wilson-Raybould espérait que les électeurs de la circonscription de Vancouver-Granville la soutiennent et elle a reçu, une fois de plus, leur confiance. Dans une course serrée qui s'est jouée à trois, elle a confirmé sa réélection après le dépouillement de 175 urnes sur 205.

Des gens qui tiennent des affiches avec le nom de Jody Wilson-Raybould crient victoire.

Les partisans de Jody Wilson-Raybould se réjouissent de la victoire de leur candidate libérale.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Ce soir, c'est différent. Ce soir, nous avons montré à Ottawa que les voix indépendantes fortes comptent.

Jody Wilson-Raybould, candidate indépendante pour Vancouver-Granville

La candidate indépendante conserve son siège à la Chambre des communes en remportant 32,3 % des voix. Lors des élections fédérales de 2015, elle avait ravi 44 % des voix dans cette circonscription.

Les électeurs de Jody Wilson-Raybould se présentent à la table d'accueil de la salle où se tient la soirée électorale de leur candidate.

Les sympathisants de Jody Wilson-Raybould se rassemblent au point de rassemblement de la candidate indépendante à Vancouver.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Mme Wilson-Raybould a rejoint ses partisans avec une chanson qui en disait long : I'm still standing du chanteur britannique Elton John. Bien que la foule ne débordait pas, elle était suffisamment bruyante pour souligner le travail accompli par la femme de 48 ans.

Une course au coude-à-coude

L'ancienne ministre fédérale de la Justice se mesurait en particulier au candidat libéral Taleed Noormohamed. L’entrepreneur vancouvérois nommé en août dernier disait ne pas craindre de se mesurer à sa rivale.

M. Noormohamed termine en seconde position avec 26,6 % des voix.

Zach Segal, le candidat du Parti conservateur du Canada, prend la troisième place avec 22,1 % des suffrages dans leur circonscription. La néo-démocrate Yvonne Hanson suit avec 13,1 %. Loin derrière, Louise Boutin, du Parti vert du Canada récolte 5,0 % des voix alors que Naomi Chocyk du Partu populaire du Canada termine en queue de peloton avec 0,8 %.

L'affiche électorale de Jody Wilson-Raybould dans une rue de Vancouver.

Jody Wilson Raybould s'est présentée comme candidate indépendante alors qu'elle avait remporté la circonscription de Vancouver-Granville en 2015 sous la bannière libérale.

Photo : Radio-Canada / Anaïs Elboujdaïni

Sous les projecteurs dans l'affaire SNC-Lavalin

Jody Wilson n'a pas manqué de remercier Jane Philpott qui n'a pas reçu le même soutien en se présentant comme indépendante en banlieue de Toronto. L'ancienne ministre libérale a été à la tête de plusieurs ministères, dont celui de la Santé. Les deux femmes ont été chassées du caucus libéral dans la foulée du scandale SNC-Lavalin.

À la suite de cette déchéance, l'une avaitdémissionné de son poste de ministre des Anciens Combattants et l'autre de la présidence du Conseil du Trésor du Canada.

La candidate réélue a qualifié son ancienne consoeur de meilleure ministre que ce pays n'a jamais eue. Les électeurs qui sont venus soutenir Jody Wilson-Raybould ont également témoigné leur sympathie à Jane Philpott en scandant son prénom.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Élections fédérales