•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tracadie : l'utilisation du glyphosate continue de semer le mécontentement

Des militants, à Tracadie, s'opposent à l'utilisation du glyphosate

Des militants, à Tracadie, s'opposent à l'utilisation du glyphosate

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tracadie : l'utilisation du glyphosate continue de semer le mécontentement

À Tracadie, un militant contre l'utilisation du glyphosate comme pesticide occupe l'espace devant l'ancien hôtel de ville.

Amédée Boucher dénonce le conseil municipal, qui a refusé d'adopter un règlement pour interdire l'utilisation de cet herbicide controversé dans le territoire de la municipalité.

Amédée Boucher

Amédée Boucher

Photo : Radio-Canada

Monsieur Boucher, qui est très actif depuis quelques années dans sa dénonciation de l'utilisation du glyphosate, estime même que certains conseillers municipaux étaient en conflit d'intérêts lors du vote.

Selon lui, il ne fait pas de doute que le glyphosate est dangereux pour la santé. L'information est partout, lance-t-il. Et ils nous disent qu'on est en train d'empoisonner nos enfants, nos familles.

Le maire de Tracadie, Denis Losier, s'est déjà montré fort déçu de la tournure des événements au conseil municipal.

Denis Losier, maire de Tracadie

Denis Losier, maire de Tracadie

Photo : Radio-Canada

Je suis le porte-parole du conseil, mais j'ai quand même une opinion et un vote à la table du conseil, explique-t-il. J'étais littéralement déçu de la tournure des événements. J'ai été un ardent défenseur pour faire avancer ce dossier-là.

Amédée Boucher, quant à lui, affirme qu'il quittera seulement les lieux quand la ville va revenir sur sa décision.

Nouveau-Brunswick

Protection des écosystèmes