•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colette Bourgonje bientôt au Panthéon des sports canadiens

Colette Bourgonje avance sur un tapis rouge en fauteuil roulant pendant que des supporteurs la saluent.

Colette Bourgonje a participé à dix Jeux paralympiques. Elle a remporté trois médailles d’argent et sept médailles de bronze.

Photo :  Panthéon des sports canadiens

Radio-Canada

L'athlète paralympique saskatchewanaise Colette Bourgonje sera intronisée mercredi au Panthéon des sports canadiens. Elle a remporté trois médailles d’argent et sept médailles de bronze au cours de sa carrière.

L'athlète métisse a pris part à dix Jeux paralympiques : sept jeux d’hiver en ski paranordique et trois jeux d’été en courses en fauteuil roulant.

« Je savais que mon nom avait été soumis [pour cette reconnaissance]. J’ai quand même été surprise lorsque j’ai été sélectionnée, sans savoir pourquoi », déclare-t-elle.

Elle est contente que ce soit la sénatrice Chantal Petitclerc, une médaillée paralympique, qui présidera la cérémonie d’intronisation.

« Ce sera, cette semaine, une rencontre extraordinaire avec la sénatrice Petitclerc. Je me suis entraînée avec elle et j'ai fait des courses avec elle », se réjouit-elle.

 Colette Bourgonje lors d'une compétition paralympique de ski assis.

Colette Bourgonje est la seule Canadienne à participer aux Jeux paralympiques d'été et d'hiver.

Photo : Associated Press / Dmitry Lovetsky

Colette Bourgonje, qui vit actuellement à Prince Albert, sera aussi intronisée au Temple de la renommée paralympique canadienne en novembre.

En 2010, Colette Bourgonje est devenue la première athlète canadienne à gagner une médaille paralympique dans son pays, aux Jeux de Vancouver, en terminant en 2e position à la course de 10 km en ski assis.

Même si elle a pris sa retraite en 2014, elle continue de s'investir dans la communauté sportive, notamment en entraînant de jeunes para-athlètes.

« Je continue de faire de la course en Saskatchewan avec des enfants. C’est ce que j’aime avec le sport, cela n’a pas de fin », conclut-elle.

Saskatchewan

Parasports