•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook va diffuser des articles du groupe de presse News Corp aux États-Unis

La devanture de l'édifice de la News Corporation sur la 6e Avenue à New York

News Corp est une entreprise de communication et de divertissement fondée par la famille Murdoch qui comprend plusieurs journaux, dont le « New York Post » et le « Wall Street Journal ».

Photo : Getty Images / Kevin Hagen

Agence France-Presse

Facebook a annoncé qu'il diffuserait des articles provenant des journaux du groupe de presse News Corp, appartenant à la famille Murdoch, dans sa future section « actualités », sans toutefois préciser comment les journalistes seraient rémunérés.

Éditée par des journalistes d'expérience, la section « actualités » sera séparée du fil Facebook classique montrant les publications des contacts des membres, selon ce qu'a révélé Facebook. Le réseau social s'éloigne donc de son habitude de laisser les algorithmes seuls décider du contenu que verront les internautes.

Le réseau social aux 2,4 milliards d'utilisatrices et utilisateurs mensuels entend lancer son nouveau service dans les prochaines semaines, en commençant par les États-Unis.

Je suis ravi que nous ayons l'occasion d'ajouter le journalisme primé du Wall Street Journal – et d'autres titres américains du groupe News Corp – dans notre section actualités, a déclaré, vendredi dans un communiqué, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.

Aucun détail n'a été fourni sur la façon dont News Corp pourrait être payé. Le mois dernier, un porte-parole de Facebook avait précisé que le réseau social entendait payer un sous-ensemble de publications pouvant fournir de façon régulière un certain volume de contenus originaux, basés sur des faits.

Selon un article du Wall Street Journal publié en septembre, Facebook prévoirait de payer un quart des 200 publications qui devraient apparaître dans ce nouvel onglet.

Le nouveau visage de l'information

Facebook et Google sont devenus des sources d'information pour leurs milliards de membres et dominent le marché publicitaire mondial, alors que les publications historiques, dont les recettes traditionnelles (vente à la pièce, publicité non numérique) se sont effondrées, peinent pour la plupart à générer des revenus en ligne.

Facebook a également été très critiqué ces dernières années en raison de la diffusion de fausses nouvelles et d'un manque de protection des données personnelles de ses membres.

Le directeur général de News Corp, Robert Thomson, s'est réjoui que M. Zuckerberg semble déterminé à voir que le journalisme de haute qualité bénéficie d'un avenir viable.

Une équipe de journalistes de Facebook sera chargée de sélectionner les gros titres et principaux articles reproduits dans l'onglet « actualités », tandis que des algorithmes détermineront quels autres contenus seront mis en avant pour chaque utilisateur et utilisatrice du réseau social, en fonction de signaux comme les pages favorites, les abonnements à des publications ou les interactions avec des sites d'information.

Réseaux sociaux

Techno