•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intéresser les jeunes à la politique en créant des gouvernements scolaires

Huit élèves en ligne ont la main droite en l'air et prêtent serment.

La main en l’air, les huit élèves du premier gouvernement scolaire de l’école Notre-Dame se sont engagés à écouter leurs camarades.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

L’école primaire de Béarn au Témiscamingue a profité de cette journée électorale pour assermenter son tout premier conseil d’école.

La main en l’air, les huit élèves du premier gouvernement scolaire de l’école Notre-Dame ont prêté serment. Voici ce à quoi ils s’engagent.

Je m’appelle Alexandre Rocheleau, député de 4e année. Notre rôle c’est d’écouter les personnes, écouter leurs idées et faire des projets.

Les élèves élus ont d'ailleurs déjà commencé à planifier des activités.

Moi c’est Maïka Drolet et je suis vice-première ministre, a dit la jeune étudiante. Ce qu’on a fait comme actions, vu que l’Halloween s’en vient, on a commencé à faire des ateliers. On va consulter les élèves dans chaque classe.

Les élèves et des adultes posent devant les drapeaux de la commission scolaire, du Canada et du Québec.

Les huit élèves du premier gouvernement scolaire de l’école Notre-Dame ont prêté serment.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La première ministre, les ministres et les députés se sont engagés à représenter l’ensemble des 90 élèves de l’école devant quelques dignitaires, dont la députée provinciale de Rouyn-Noranda/Témiscamingue.

Émilise Lessard Therrien a elle-même développé son intérêt pour la politique dans une activité comme celle-ci alors qu’elle était au primaire.

L'ancienne mairesse de 4e année

La députée solidaire, Émilise Lessard Therrien, a vécu un événement semblable il y a plusieurs années alors qu'elle était au primaire à Ville-Marie.

J’avais été élue mairesse de la ma classe en 4e année. J’avais à peu près 10 ans. Dites-vous que cet engagement-là peut vous mener très loin par la suite. 17 ans plus tard, je suis députée à l’Assemblée nationale du Québec, a-t-elle raconté aux élèves.

La députée de Rouyn-Noranda/Témiscamingue a prouvé aux jeunes qu’il est possible de faire son chemin dans le monde politique.

Les jeunes affirment d’ailleurs que l’exercice de créer un gouvernement scolaire les a menés à s’intéresser davantage à l’élection fédérale.

Quand j’ai commencé, je ne pensais pas que c’était important. Ça m’a comme allumé une chandelle pis j’ai compris que c’était important, affirme le député de la classe de 5e année, Charles-Antoine Deault.

Le pouvoir des autres élèves

La préfète du Témiscamingue, Claire Bolduc, a rappelé aux jeunes de l’école qu’ils ont aussi un rôle à jouer.

Quand on élit des gens, on leur accorde notre confiance et on leur alloue des responsabilités. Ça ne veut pas dire que vous, comme élève, comme participant, vous n’avez plus de responsabilités. Les responsabilités que vous avez, c’est de dire ce que vous avez envie qu’il se passe. Leur responsabilité à eux autres, après, c’est d’écouter, a spécifié Claire Bolduc.

La municipalité de Béarn a proposé aux nouveaux élus de pouvoir mener conjointement, d’ici la fin de l’année scolaire, une séance du conseil municipal et du conseil scolaire afin de pouvoir discuter d’enjeux communs.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation