•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d'accusation contre une gardienne de Sherbrooke

Un tricycle rose et un carrosse en plastique dans la cour d'une garderie.

Une gardienne a été arrêtée sur son lieu de travail.

Photo : Radio-Canada / Natacha Lavigne

Radio-Canada

La gardienne qui avait la responsabilité de quatre enfants ne fera finalement pas face à la justice.

La dame était de retour au palais de justice de Sherbrooke lundi. La Couronne a annoncé qu'elle ne porterait pas d'accusations contre elle.

Au début du mois de septembre, les policiers avaient été appelés à se présenter sur les lieux de la garderie à la suite d'appels de parents qui s'inquiétaient de ne pas avoir de réponse à la porte verrouillée de la garderie non accréditée.

Selon les informations de la police, l'éducatrice aurait été en état d'ébriété alors qu'elle avait la responsabilité de trois enfants de moins de 2 ans. Elle aurait été retrouvée dans un autre logement de l’immeuble avec un quatrième enfant âgé de moins de 2 ans.

Lundi, la femme de 45 ans s'est engagée à ne pas ouvrir un service de garde ou de faire du bénévolat en présence d'enfants de moins 16 ans.

Madame ne pourra pas entrer en communication avec les enfants qu'elle gardait la journée du 12 septembre et, de plus, elle ne pourra pas dans l'avenir, pour les 12 prochains mois, travailler de façon bénévole ou pas pour une garderie ou être en situation d'autorité face à des enfants.

Me Marilène Laviolette, procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Elle avait aussi fait l'objet d'une plainte déposée auprès du ministère de la Famille en 2018.

Estrie

Procès et poursuites