•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conseillère Laura Dudas affirme que le service d'OC Transpo doit être amélioré

Laura Dudas regarde la caméra.

La conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, demande à la Ville de procéder à un examen complet du service d'autobus et des horaires d'OC Transpo.

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

Radio-Canada

La conseillère municipale Laura Dudas demande à la Ville de procéder à un examen complet du service d'autobus et des horaires d'OC Transpo, affirmant qu'il est devenu peu fiable depuis la mise en service du train léger sur rail, il y a un peu plus d'un mois.

Laura Dudas dit que depuis l'ouverture de la ligne de train léger sur rail (TLR) de la Confédération, les résidents se plaignent que les autobus sont trop peu fréquents, trop bondés ou pas du tout.

Elle a mentionné que les usagers des routes de l'est, comme les routes 228, 225, 25, 34 et 30 ont tous signalé des problèmes.

Ce dont nous avons besoin maintenant, ce n'est plus de promesses. Nous avons besoin de voir des actions concrètes sur la façon dont nous allons commencer à améliorer cette fiabilité, a-t-elle dit.

Mme Dudas prend l'autobus de chez elle, dans la région de Blackburn Hamlet, avant d'emprunter le TLR à la station Blair.

J'ai vécu la même chose que tous mes voisins. Il [l'autobus] ne se pointe pas toujours. Quand les autobus arrivent, ils sont bondés. Nous devons commencer à nous attaquer à ce problème, a-t-elle affirmé.

Elle veut que l'on examine les « lacunes »

C'est pourquoi, lors de la réunion du conseil de mercredi, Mme Dudas a l'intention de demander au personnel de lancer une « enquête » sur ce qu'elle a appelé « les lacunes du réseau d'autobus d'OC Transpo depuis le lancement de la phase 1 du TLR ».

Mme Dudas a indiqué qu'elle ne se fixe pas d'échéancier pour cette enquête et qu'elle en laisse la portée aux fonctionnaires. Mais elle leur demandera d'enquêter sur ce qui doit être fait et combien il en coûterait pour s'assurer que les autobus arrivent comme prévu et que les retards soient communiqués lorsqu'ils ne le peuvent pas.

Elle veut aussi qu'OC Transpo détermine comment réduire le nombre de trajets annulés.

Plaintes des utilisateurs

En attendant avec sa fille l'arrivée d'un autobus à Blackburn Hamlet, Marcela Soto a parlé sans détour des changements qui se sont produits depuis l'arrivée du TLR.

C'est terrible maintenant, a-t-elle mentionné.

Alors qu'elle avait l'habitude d'attendre 15 minutes pour un trajet vers l'ouest, Mme Soto soutient qu'elle attend maintenant souvent 30 minutes. Elle pense que le problème est la fréquence et le nombre d'autobus qui sillonnent les routes de la ville.

L'étudiante Michelle Bergeron a raconté que même si elle aime se rendre à l'Université d'Ottawa en train léger, le trajet en autobus entre sa maison et la station Blair obtient une mauvaise note.

J'ai un examen de mi-session aujourd'hui, a-t-elle dit. Et j'essaie de faire en sorte que ma mère me conduise à la station Blair pour que je n'aie pas à compter sur l'autobus pour venir ici, parce que ça me fait un peu peur.

J'ai besoin qu'il y ait plus d'autobus pour venir ici.

Marley Allen, usager du transport en commun
Marley Allen regarde au loin.

Marley Allen a raconté que depuis le lancement du TLR, il est bloqué à la Place d'Orléans en raison d'un mauvais service d'autobus.

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

Pour sa part, Marley Allen, un travailleur dans le domaine des télécommunications, s'est plaint que depuis le lancement du service de TLR il manque d’autobus pour offrir un service adéquat.

La fréquence du train est assez bonne, a-t-il dit. Mais pour arriver jusqu'au train, j'ai besoin que les trajets d'autobus soient plus fréquents.

Plus de 3 millions de passagers

On ne sait pas exactement si la demande de Mme Dudas incitera la direction d'OC Transpo à revoir le nombre d'autobus et les circuits, mais un peu plus d’un mois après sa mise en service, le train léger d’Ottawa a déjà accueilli plus de 3 millions de passagers à son bord.

Cette étape importante a été franchie officiellement le 15 octobre, d’après une note de service publiée vendredi et signée par M. Manconi. C’est donc environ 100 000 personnes qui ont pris le train léger chaque jour, en moyenne, depuis son ouverture, le 14 septembre.

Malgré la popularité du système, de nombreux passagers ont éprouvé des problèmes durant leurs déplacements en train, notamment en raison des portes des wagons ou encore des systèmes informatiques défectueux.

Avec les informations de Stu Mills

Ottawa-Gatineau

Politique municipale